Prédiction par scintigraphie de l’absence de récupération rénale aprés un épisode d’insuffisance rénale aigué – Une étude rétrospective. (Scinti-AKI-ICU)

Details

Ressource 1Download: thèse-AM-OK.pdf (1824.44 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_9E1F8572F17E
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
Prédiction par scintigraphie de l’absence de récupération rénale aprés un épisode d’insuffisance rénale aigué – Une étude rétrospective. (Scinti-AKI-ICU)
Author(s)
Altarelli Marco
Director(s)
Schneider Antoine
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2023
Language
english
Abstract
Introduction: L’insuffisance rénale aigue (AKI) est un diagnostic intra-hospitalier fréquent chez l’adulte. L’AKI et la maladie rénale aigue (AKD) sont des facteurs de risque de mortalité intra- hospitalière et de l’insuffisance rénale chronique. Actuellement, il n’existe aucun examen ou marqueur capable d’identifier les patients à risque de non-récupération de leur fonction rénale (insuffisance rénale persistante, PRF) après un épisode d’AKI/AKD. Nous avons donc décidé d’évaluer la capacité de la RS à prédire la PRF après un épisode d’AKI/AKD.
Méthode: Nous avons rétrospectivement identifié tous les patients adultes ayant présenté un épisode d’AKI ou AKD au CHUV, entre 2010 et 2017 et ayant bénéficié d’une RS. Nous avons défini la PRF comme la persistance à un an d’un débit de filtration glomérulaire estimé (eGFR) inférieur à 33% de l’eGFR initial (avant l’épisode d’AKI/AKD). Deux spécialistes de médecine nucléaire ont individuellement analysé chaque RS en estimant la probabilité de PRF (« score PRF ») selon leur lecture d’examen. Nous avons alors évalué la capacité de prédiction de la PRF de plusieurs paramètres de la RS ; l’index d’accumulation (AI) et la pente d’accumulation (AS), ainsi que de nouveaux paramètres basés sur le comptage de l’activité du traceur au cours du temps. Nous avons également regardé si ces paramètres permettaient d’améliorer un modèle clinique incluant la sévérité de l’AKI, l’eGFR initial, la présence de diabète et d’hypertension. Finalement, des sous- analyses ont été répétées avec différentes définitions de la PRF.
Résultats : Parmi les 97 patients inclus, 57 (59%) répondaient aux critères de PRF. L’aire sous la courbe (AUC) du score PRF, de l’AI et de l’AS était respectivement de 0.63,0.64 et 0.63 pour la prédiction de la PRF. Aucun de ces paramètres n’a permis d’améliorer le modèle clinique. En revanche, l’AUC de deux nouveaux paramètres, le ratio d’activité et la pente d’activité entre la 2ème et 3ème minute (le ratio 3/2 et la pente 3/2) était respectivement de 0.72 et 0.74. Ces deux paramètres ont d’ailleurs amélioré la performance du modèle clinique. Les résultats sont globalement restés superposables dans les sous-analyses effectuées avec 3 différentes définitions de la PRF.
Discussion: Cette étude semble suggérer que la RS peut aider à identifier les patients à risque de PRF, notamment via deux nouveaux paramètres, le ratio 3/2 et la pente 3/2. En effet, leurs résultats ont globalement été plus performants que l’évaluation des médecins nucléaristes et des paramètres standards de RS. Cette étude présente plusieurs qualités. Elle est la première à s’intéresser au rôle de la RS dans la prédiction de la PRF après un épisode d’AKI/AKD. Chaque examen a été revu par deux spécialistes de médecine nucléaire et de nouveaux paramètres ont pu ainsi être extraits. Par rapport aux paramètres standards, le ratio 3/2 et la pente 3/2 ont le bénéfice d’être plus robustes et plus reproductibles, n’étant pas influencés par le bruit de fond ou les méthodes de correction du signal. L’étude présente également plusieurs limitations. C’est une étude rétrospective monocentrique, avec un échantillon de patients relativement petit et hétérogène. De plus, la fonction rénale n’a pu être évaluée qu’à partir des valeurs disponibles uniquement au sein du CHUV, et non pas à des temps spécifiques prédéfinis. Finalement, il n’existe actuellement pas de définition reconnue de la PRF, et nous avons donc dû définir ce terme spécifiquement pour l’étude.
Conclusion: La RS semble capable d’identifier les patients à haut risque de PRF avec une spécificité élevée mais une faible sensibilité, notamment via deux nouveaux paramètres, le ratio 3/2 et la pente 3/2. Ces résultats et leur impact clinique doivent toutefois être validés dans des études prospectives.
--
Introduction
with acute kidney disease (AKD). However, its diagnostic performance has never been assessed.
Methods We identified all patients with AKD for whom RS was performed in our institution between 2010 and 2017. PRF was defined as persistently low (< 33% of baseline) estimated glomerular filtration rates (eGFR), 1 year after RS. Nuclear medicine specialists reviewed RS data and rated, for each patient, the likelihood of PRF (“PRF score”). We evaluated the performance to predict PRF (area under the ROC curve (AUC)) of RS-derived parameters such as renal accumulation index, accumulation slope, and new parameters derived from serial kidney activity counts. We tested the ability of those parameters to improve a clinical model including hypertension, diabetes, AKI severity and baseline eGFR. Finally, we conducted sensitivity analyses using alternate PRF definitions.
Results Among 97 patients included, 57 (59%) fulfilled the criteria for PRF. The PRF score was able to predict PRF with an AUC of 0.63. Similarly, the accumulation index and accumulation slope respective AUCs were 0.64 and 0.63. None of these parameters were able to improve the performance of the clinical model. Among new parameters, the 3rd/2nd minute activity ratio and 3rd/2nd minute activity slope had fair diagnostic performance (AUC 0.72 and 0.74, respectively) and improved the performance of the clinical model. Results were confirmed in sensitivity analyses.
Conclusion Conventional renal scintigraphy can identify patients at high risk of PRF with a high specificity but a low sensitivity. New parameters, with comparable diagnostic abilities can be obtained within three minutes of injection.
Create date
21/02/2024 13:23
Last modification date
22/03/2024 9:32
Usage data