SPECT/CT study of bronchial déposition of inhaled particles

Details

Request a copy
Serval ID
serval:BIB_9DDEFE811F6A
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
SPECT/CT study of bronchial déposition of inhaled particles
Author(s)
Ilic Vesna
Director(s)
Prior John O.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Address
Faculté de biologie et de médecine
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Publication state
Accepted
Issued date
2016
Language
english
Abstract
Le but de cette étude est de valider une technique de vaccination par inhalation d'aérosol pour l'homme. La vaccination par aérosol peut être utilisée pour délivrer efficacement l'antigène contre le virus Human Papillomavirus (HPV) à la muqueuse respiratoire. Ceci correspond à une étape importante dans la planification d'une vaccination thérapeutique contre le HPV et tout particulièrement pour les pays en voie de développement en raison de la simplicité d'administration, des coûts et de l'absence de chaîne du froid. Pour optimiser la réponse immunologique, les particules de vaccin devraient être délivrées de façon préférentielle dans les voies respiratoires centrales, afin de cibler les cellules dendritiques et les cellules de la muqueuse. Notre but est de quantifier la déposition des particules inhalées dans les voies aériennes centrales et périphériques, et évaluer la sécurité du patient et de l'environnement.
Au total, 20 volontaires sains (13F/7H, âgés de 24± 4ans) ont effectué une inhalation pendant 10min de la solution tampon mélangée avec des particules radiomarquées au "mTc avec des caractéristiques physico-chimiques identiques au vaccin, mais sans charge virale. Une acquisition tomographique centrée sur les poumons en combinaison avec un CT thoracique low-dose (SPECT-CT) et scintigraphie du corps entier pour évaluer la déposition pulmonaire centrale ont été réalisées.
Tous les patients ont effectué l'inhalation avec succès et l'ont bien tolérée. Le contrôle de l'environnement ne montrait pas de contamination rejetée par l'aérosol et il n'y avait pas de contamination du filtre de la hotte d'aspiration une fois l'aérosol terminé. En moyenne, 1.3±0.6% (intervalle 0.4-2.6%) de l'activité totale du nébulisateur a été déposée dans le poumon avec un rapport de distribution région centrale/ région périphérique de 0.40±0.20 (intervalle 0.15-1.14).
En conclusion, la quantification et distribution régionale de particules inhalées dans le modèle de vaccin par aérosol sont possibles en utilisant les particules radioactives. Cette étude a permis de démontrer une déposition au niveau des voies respiratoires centrales par l'administration d'aérosol, ainsi que son innocuité pour le patient et l'environnement Cette étude devrait permettre d'optimiser et de déterminer de la charge de particules pour un futur vaccin avec des particules actives dans le projet de vaccin thérapeutique contre le HPV.

Create date
06/02/2017 12:56
Last modification date
20/08/2019 15:04
Usage data