Impact de l'introduction des panels gastro-intestinaux par PCR multiplex sur le traitement des infections digestives

Details

Ressource 1Download: Mémoire no 5790 Mme Meuwly.pdf (1812.75 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_999539EADE1F
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Impact de l'introduction des panels gastro-intestinaux par PCR multiplex sur le traitement des infections digestives
Author(s)
MEUWLY M.
Director(s)
GENTON B.
Codirector(s)
DE VALLIÈRE S.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2018
Language
french
Number of pages
24
Abstract
Cette étude vise à évaluer l’intérêt des nouvelles PCR (Polymerase Chain Reaction) multiplex du
laboratoire microbiologique du CHUV (Centre Hospitalier Universitaire Vaudois) dans la prise en
charge clinique des gastroentérites. Les PCR sont actuellement implantée dans beaucoup de
laboratoire. Leur supériorité technique sur les méthodes de détections traditionnelles a été largement
étudiée. Cependant peu d’études se sont intéressées à l’influences des PCR sur la prise en charge
cliniques des patients. Nous avons voulu dans cette étude, analyser les différences de prises en charge
clinique en fonction de l’outil diagnostique.
Deux groupes de patients consultant en ambulatoires pour des symptomes de gastroentérite les
urgences du CHUV ou de la PMU (Policlinique Médicale Universitaire) ont été comparés sur une
période de deux ans. Le premier groupe a été investigué par les méthodes de laboratoire
microbiologique traditionnelles (culture, test Elisa, microscopie, test d’antigène ou de toxine) et le
second par PCR multiplex (panels de bactéries entéropathogènes, protozoaires digestif, C.difficile ou
Norovirus). Ces deux cohortes ont été comparées selon les résultats d’examens et les décisions
cliniques des médecins, notamment en termes de traitement anti-infectieux.
Dans la cohorte de patients étant investigués par panels PCR, nous avons relevés trois changements
significatifs.
1. Une baisse de 44% du nombre de patients traités par traitements anti-infectieux prescrits dans
leur entier ;
2. Une augmentation de 80% du nombre de bactéries détectées ;
3. Une baisse de 64% du nombre de patients ayant reçu un résultat négatif qui avaient été traités
par traitement anti-infectieux empirique.
Malgré une augmentation de détection des bactéries, il est observé une baisse des prescriptions d’antiinfectieux.
Ce qui peut être expliqué d’une part par le fait que les cliniciens, sachant qu’ils vont
obtenir rapidement un résultat, peuvent se permettre de ne pas traiter empiriquement certains patients
et de les réévaluer lorsqu’ils auront obtenu le résultat d’examen de selle. D’autre part, le fait d’obtenir
un résultat précoce permet d’arrêter les thérapies inutiles que ce soit chez les patients avec un résultat
négatifs ou ceux positifs pour des pathogènes qui ne nécessitent pas forcément de traitement.
Globalement, les médecins prescrivent moins de traitements empiriques lorsqu’ils savent que les
résultats de laboratoire seront rapidement disponibles et que la suspicion d’enteropathogènes
bactériens est faible. Grâce au court délai des panels PCR, les traitements anti-infectieux prescrits
sont ainsi plus adéquats, évités ou interrompus précocement lorsqu’ils sont inutiles ou mieux ciblés
lorsqu’ils sont nécessaires
L’introduction des panels PCR, a donc permis d’améliorer la prise en charge ambulatoire des
gastroentérites, tout en diminuant la prescription d’antibiotiques.
Create date
03/09/2019 8:46
Last modification date
08/09/2020 6:10
Usage data