Group Appeals in Electoral Politics : Comparing Party Behaviour in Switzerland, Germany and the Netherlands

Details

Request a copy
Serval ID
serval:BIB_9684BAD2218F
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
Group Appeals in Electoral Politics : Comparing Party Behaviour in Switzerland, Germany and the Netherlands
Author(s)
Stûckelberger Simon
Director(s)
Tresch Anke
Codirector(s)
Lutz Georg
Institution details
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Publication state
Accepted
Issued date
2019
Language
english
Abstract
Cette thèse vise à contribuer à une meilleure compréhension de la compétition partisane en étudiant les appels de groupes, c.-à-d. les déclarations de soutien et les critiques explicites adressées aux catégories de groupes telles que les femmes ou les immigrants. La question dirçctrice est la suivante: comment les partis utilisent-ils les appels de groupe comme un instrument électoral? Cette question est explorée sur la base de deux campagnes électorales récentes en Suisse, en Allemagne et aux Pays-Bas, en utilisant une analyse du contenu du matériel de campagne complétée par des entretiens avec des responsables de campagne. La réponse comprend deux parties. La première partie, après avoir établi que les partis semblent utiliser les appels de groupe de manière stratégique et qu'ils peuvent être distingués des appels d'enjeux, soutient que I'idéologie du parti, gauche vs. droite et centre vs. extrêmes, influence I'utilisation des appels de groupes positifs et négatifs. Bien que les résultats ne confirment pas I'attente selon laquelle les partis de gauche sont plus susceptibles d'utiliser des appels de groupe positifs, ils vont dans le sens de I'idée que les partis idéologiquement plus extrêmes sont plus susceptibles de critiquer les catégories de groupes. La deuxième partie soutient que deux fonctions de ciblage sont importantes pour comprendre les différences entre les parties dans leurs appels de groupe à des catégories de groupe spécifiques. Premièrement, les partis utilisent les appels de groupe selon une fonction de représentation, montrant aux membres d'un groupe social qu'ils les soutiennent. Deuxièmement, les partis utilisent les appels de groupe selon une fonction de référence, en soutenant les groupes favorisés par les électeurs potentiels et en critiquant les groupes méprisés. Læs résultats indiquent quo ces deux fonctions influencent les appels de groupe. Conformément à la fonction de référence, pour la plupart des catégories de groupe pour lesquelles des données sont disponibles, I'attitude positive des électeurs à l'égard de la catégorie de groupe augmente / diminue la probabilité d'appels de groupe positifs / négatifs. L'utilisation des appels de groupe selon la fonction de représentation scmble moins cohérente et semble dépendre d'un facteur médiateur: un parti est plus enclin à tenter d'attraper le vote d'un groupe social en utilisant la catégorie associée à ce groupe uniquement si ce dernier soutient le parti pour des raisons liées à I'identité du groupe. Contrairement à l'argument des partis attrape-tout, cette thèse suggère que, en raison des différences persistantes à la fois quant au soutien des partis parmi les groupes sociaux et quant aux attitudes des votants à l'égard des catégories de groupe, les partis appartenant à des familles de partis différents ont encore des motivations très distinctes dans leur recours aux appels de groupe. Plus généralement, cette thèse soutient que, dans les campagnes électorales, les partis insistent non seulement sur ce qu'ils défendent et ce à quoi qu'ils s'opposent, mais aussi sur ceux qu'ils soutiennent et ceux qu'ils critiquent.
---
This thesis aims to contribute to a better understanding of group-based party competition by studying parties' use of group appeals, i.e. explicit statements of support and criticism directed at social group categories such as workers or immigrants. The guiding question isl how do parties use group appeals as an eleçtoral instrument? This question is explored based on two recent election campaigns in Switzerland, Germany and the Netherlands, using a content analysis of campaign material supplemented by interviews with campaign officials. The answer consists of two parts. The first part, after establishing that parties seem to use group appeals strategically and that they can be distinguished from issue appeals, argues that party ideology, left vs. right and centre vs. exfremes, influences parties' overall use of positive and negative group appeals. While the results do not confirm the expectation that left-wing parties are more likely to use positive group appeals, they are consistent with the expectation that ideologically more extreme parties are more likely to criticise group categories. The second part emphasises the importance of two targeting functions in order to understand how parties differ in their group appeals to specific group categories. First, parties use group appeals to serve a representation function, showing members of a social group that they support them. Second, parties use group appeals to serve a reference function, showing potential votcrs that they support their favoured and criticise their most disliked group categories. The results indicate that both of those functons inform group appeals. In line with the reference function, for most group categories with available data, voters' positive attitudes towards the group category increase/decrease the likelihood of positive/negative group appeals. The use of the representation function for group appeals seems less consistent and seems to depend on an intervening factor: a pafty is more likely to attempt catching the vote of a specific social group using the associated group category only if this social group supports the party for reasons related to the group's identity. Contrary to the argument of catch-all parties, this thesis suggests that due to continuing differences in parties' support among social groups, as well as in voters' attitudes towards group categories, parties from different party families still face very distinct incentives in their use of group appeals. More generally, this thesis makes the argument that in election campaigns, parties not only emphasize what they stand for and what they stand against, but also whom fihey are for ard whom they are against.
Create date
17/05/2019 8:53
Last modification date
20/08/2019 15:58
Usage data