Socioeconomic status and substance use among Swiss young men: a population-based cross-sectional study

Details

Request a copy
Serval ID
serval:BIB_93230DD34607
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
Socioeconomic status and substance use among Swiss young men: a population-based cross-sectional study
Author(s)
Charitonidi E.
Director(s)
Daeppen J.-B.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Address
Faculté de biologie et de médecineUniversité de LausanneCH-1015 LausanneSUISSE
Publication state
Accepted
Issued date
2016
Language
english
Abstract
Le niveau socioéconomique (SES) est connu pour son impact sur la santé. Néanmoins, il n'y a que peu de consensus concernant l'association du SES et l'usage des substances psycho- actives chez les jeunes.
Le but de cette étude est de déterminer l'association de 3 indicateurs du SES (perception du revenu familial, niveau d'éducation des participants et niveau d'éducation de leurs parents) avec l'usage de substances (alcool, tabac, autres drogues illicites et usage non-médical de médicaments sur ordonnance) durant les 12 derniers mois, parmi les jeunes Suisses.
Il s'agit d'une étude transversale sur une population de 5,702 recrues hommes, âgés en moyenne de 20 ans. Les associations entre les indicateurs du SES et l'usage des substances ont été suivies avec des modèles de régression ajustés pour l'âge et la région linguistique.
Pour les participants ayant une perception moyenne et en dessous de la moyenne du revenu familial, il était moins probable de rapporter un usage d'alcool (C>R=0.75) mais plus probable de rapporter un usage quotidien de tabac (OR=1.31) et de cannabis de façon hebdomadaire (OR=1.27) comparativement à ceux qui ont une perception du revenu familial au-dessus de la moyenne.
Pour les participants dont les parents avaient accompli uniquement une scolarité obligatoire il était moins probable de rapporter une consommation d'alcool (C>R=0.30), une consommation à risque épisodique d'alcool(RSOD) (C)R=0.48), un usage de cannabis (OR=û.53) et d'autres drogues illicites (OR=û.58). Ceux dont les parents avaient accompli uniquement une formation secondaire étaient moins à risque de consommer du cannabis (OR=0.66 pour tout usage et OR=0.77 pour de l'usage hebdomadaire) et d'autres drogues illicites (OR=0.74), comparativement aux participants dont les parents avaient accompli une formation tertiaire. Entre les participants ayant accompli une formation secondaire ou tertiaire, et ceux qui avaient accompli uniquement une scolarité obligatoire, ces derniers étaient plus à risque de consommer du tabac (OR=1.18 pour tout usage, OR=1.31 pour usage quotidien), du cannabis (OR=1.23 pour tout usage, OR=1.37 pour un usage plus d'une fois par semaine) et d'autres drogues illicites (OR=1.48). Aucune association n'a été trouvée entre l'usage non-médical de médicaments sur ordonnance et les 3 variables du SES.
La relation entre le SES et l'usage de substances était complexe au sein de l'échantillon. Un SES élevé était associé à l'usage plus important d'alcool et d'autres drogues illicites. Par contre, le SES bas était lié à l'usage plus important de tabac. Le niveau d'éducation et la perception du revenu familial ont probablement des impacts différents sur l'usage de substances et peuvent varier selon les substances.
Create date
07/11/2016 9:37
Last modification date
20/08/2019 14:56
Usage data