L'auteur est mort. Vive l'auteur !

Details

Ressource 1Download: BIONDA JEANNELLE L’auteur est mort. Vive l’auteur ! 2019.pdf (1366.88 [Ko])
State: Public
Version: Final published version
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_92A68CFF81D3
Type
Article: article from journal or magazin.
Collection
Publications
Institution
Title
L'auteur est mort. Vive l'auteur !
Journal
Fabula-LhT
Author(s)
Bionda Romain, Jeannelle Jean-Louis
Publication state
Published
Issued date
06/2019
Peer-reviewed
Oui
Number
22
Pages
en ligne
Language
french
Abstract
Cet article introduit le numéro de Fabula-LhT intitulé La Mort de l’auteur, qui s’intéresse aux conséquences de la mort réelle des auteurs et autrices (d’arts plastiques, de cinéma, de littérature et de théâtre) sur la production et la réception de leurs œuvres. À la faveur de l’examen de deux cas récents — The Death of James Lee Byars (1994) de James Lee Byars et Riding with Death (1988) de Jean Michel Basquiat tel qu’exposé dernièrement à la Fondation Louis Vuitton à Paris —, il s’agit d’identifier quelques uns des enjeux herméneutiques posés par les œuvres ultimes et/ou par l’œuvre tardif, en tant que ces œuvres sont susceptibles de devenir le « lieu d’une remise en question de toute une vie et de toute une œuvre » (selon le mot du conservateur Jean Louis Prat). De fait, ce phénomène à dire vrai ordinaire conduise parfois à des réinterprétations spectaculaires à partir desquelles les limites de l’interprétation méritent sans doute d’être réinterrogées. En réactualisant la question de la « relation biographique », la mort réelle d’un auteur peut agir sur son œuvre à la manière d’un puissant levier herméneutique, en offrant l’occasion d’appréhender la vie et l’œuvre comme relevant d’une même poïesis ou d’une même praxis. L’article se termine sur une énigme : lors de la phase de préparation du numéro, une nette et inhabituelle proportion des propositions de contribution reçues concernaient des œuvres postérieures aux années 1980. Cela invite sans doute à considérer le rôle joué notamment par les camps d’extermination nazis et l’épidémie du sida dans la perception des auteurs moins comme « instance » ou « fonction » que comme des sujets fragiles, dont la disparition prévisible modifie à la fois l’élaboration et la signification des œuvres.
Keywords
Mort de l'auteur, Herméneutique, Dernière œuvre
Open Access
Yes
Create date
28/05/2019 20:58
Last modification date
20/12/2019 6:22
Usage data