Evaluation in vitro de la réactivité des particules fines et ultrafines : rapport scientifique final

Details

Serval ID
serval:BIB_8A259DD8E4ED
Type
Report: a report published by a school or other institution, usually numbered within a series.
Collection
Publications
Institution
Title
Evaluation in vitro de la réactivité des particules fines et ultrafines : rapport scientifique final
Author(s)
Sauvain Jean-Jacques, Deslarzes Simon, Sánchez Sandoval Hohl Magdalena, Storti Ferdinand, Riediker Michael
Institution details
IST, Lausanne
Address
Lausanne
Issued date
2010
Language
french
Number of pages
97
Abstract
Une des percées les plus importantes dans la recherche sur les nanoparticules (ambiantes et manufacturées) a été la reconnaissance de leur potentiel à générer un stress oxydatif au niveau cellulaire. Dans cette optique, la mesure du potentiel oxydant intrinsèque des particules pourrait présenter une première étape dans l'évaluation des dangers.
Ce projet méthodologique avait pour but de caractériser le potentiel oxydant de différentes nanoparticules « modèles » (ambiantes et manufacturées) au moyen de trois tests acellulaires (Test DTT, Test DCFH, Test oxymétrique) et d'utiliser ces résultats pour proposer une méthode de « référence ». D'autre part, nous avons appliqué la méthode sélectionnée à deux cas (exposition d'ouvriers à des particules de combustion et évaluation du danger de différentes
nanoparticules manufacturées) afin de déterminer quels sont les paramètres qui influencent la mesure.
Les résultats obtenus indiquent que la préparation des suspensions joue un rôle dans la mesure de ce potentiel oxydant. La réactivité dépend de la concentration du surfactant et de la durée de sonication. D'autre part, l'ordre de réactivité est dépendant de la métrique utilisée (masse ou surface) pour exprimer les résultats. Parmi les trois tests considérés, le test DTT pourrait être le plus utile pour effectuer une évaluation initiale du danger potentiel de
nanoparticules ambiantes ou manufacturées. Ce test pourrait être intégré dans une stratégie d'évaluation de la toxicité des nanoparticules. Le test DTT correspond bien un test intégratif. Pour des situations de travail dans lesquelles les particules de combustion sont majoritaires, les paramètres physico-chimiques qui corrèlent de manière significative avec la réactivité DTT sont la surface des particules, les concentrations de carbone organique, la somme des concentrations de quatre quinones et les concentrations de fer et cuivre. Un nombre plus faible de corrélations est observé dans des ateliers mécaniques,
suggérant que d'autres composés non mesurés interviennent également dans cette réactivité. Concernant les nanoparticules carbonées manufacturées, les fonctions chimiques de surface corrélées avec la réactivité DTT sont des fonctions acides et des fonctions inconnues pouvant dismuter. D'autre part, la solubilité et la possibilité de former des complexes avec le DTT sur la surface des NP manufacturées influencent le résultat de réactivité.
Keywords
Nanoparticles , Oxidative Stress , Surface Properties , Toxicity Tests , Occupational Exposure ,
Create date
09/03/2011 10:31
Last modification date
20/08/2019 14:49
Usage data