La chirurgie cardiaque pédiatrique par voie axillaire : comparaison rétrospective des résultats post-opératoires de 30 patients avec résultats par sternotomie médiane

Details

Ressource 1Download: Mémoire no 5809 M. Heersche.pdf (1035.67 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_87225352BCA1
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
La chirurgie cardiaque pédiatrique par voie axillaire : comparaison rétrospective des résultats post-opératoires de 30 patients avec résultats par sternotomie médiane
Author(s)
HEERSCHE S.
Director(s)
PRÊTRE R.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2018
Language
french
Number of pages
33
Abstract
Contexte : A l’heure actuelle, la sternotomie médiane est la voie d’abord chirurgicale classique des malformations cardiaques. Cependant, certain nombre de malformations congénitales situées au niveau des oreillettes et des valves atrio-ventriculaires peuvent être abordées par une thoracotomie par une incision axillaire. Cette technique a par ailleurs plusieurs avantages, le plus marquant étant cosmétique. En effet, cette incision laisse une cicatrice d’environ 5 cm, qui est cachée lorsque le bras droit est en abduction. De ce fait, cette technique enlève également un poids psychologique au jeune patient quant à l’image qu’il a de soi-même (pas « d’étiquette cardiaque» à première vue, pas de malformation mammaire ou thoracique).
Objectif : L’objectif est de comparer la faisabilité, la sécurité (termes de morbidité et mortalité), et la qualité de la correction chirurgicale de la technique par voie axillaire vis-à-vis de l’abord chirurgical classique par sternotomie médiane.
Méthodes : Une récolte de données a été effectuée depuis les bases de données Soarian et Archimède du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois. Ces données provenaient de 30 patients pédiatriques (âgés de 2 à 14 ans, médiane de 4 ans) opérés au Centre Hospitalier Universitaire Vaudois par le Professeur René Prêtre entre septembre 2012 et avril 2017. Tous les patients avaient une des trois maladies congénitales évaluées dans ce travail : communication inter-auriculaire (N=14), retour veineux pulmonaire anormal partiel (N=8), communication auriculo-ventriculaire (N=8). Leurs données ont ensuite été comparées à des données de patients opérés par sternotomie médiane retrouvées dans la littérature, afin de faire une comparaison de ces deux voies d’abords chirurgicales.
Résultats : Les comparaisons des trois types de maladies congénitales ont montré des résultats similaires en termes de mortalité : les patients du groupe axillaire avaient soit une mortalité semblable soit meilleure que dans les autres groupes de la littérature. En effet, la qualité de la réparation des trois types de malformation était presque parfaite lorsque opérée par voie axillaire. Un point fort étant également que malgré le taux de complication assez élevé (40% des patients), la morbidité peut être considérée comme basse, car la majorité de ces complications ont pu être traitées. Seul un patient a eu une complication majeure (1 complication majeure / 22 complications = 4.54%). La grande majorité des complications étaient mineures (21 complications mineures / 22 complications = 95.45%). Il est aussi à remarquer que 60% des patients (n=18) n’avaient aucune complication qu’elle soit mineure ou majeure suite à leur opération. Nous pouvons donc considérer la morbidité comme acceptable. Les durées de CEC et d’ischémie myocardique étaient plus longues chez les patients du CHUV pour les opérations plus « simples » que par sternotomie médianes (les CIAs), mais il était intéressant de voir qu’elles étaient égales voire plus courtes pour les opérations plus complexes des CAVs et de Warden. Cette approche est également beaucoup moins invasive que l’abord par sternotomie médiane.
Conclusion : Comme la voie axillaire est plus avantageuse sur le plan psychologique (absence d’étiquette cardiaque) et cosmétique (incision à peine visible, absence de déformation thoracique ou mammaire), qui sont deux éléments à ne pas négliger chez des enfants et adolescents, et que les résultats montrent une morbidité acceptable et une mortalité semblable voire meilleure que les résultats trouvés par sternotomie médiane dans la littérature, la voie axillaire serait alors l’approche de choix pour les patients pédiatriques affectés par l’une des trois maladies congénitales analysées dans ce travail.
Keywords
Incision axillaire, Maladies cardiaques congénitales, Chirurgie cardiaque, Minimalement invasif
Create date
03/09/2019 9:59
Last modification date
08/09/2020 6:09
Usage data