REHABILITATION DE L’EMPATHIE : EFFET D’UN ENTRAINEMENT A CHANGER DE POINT DE VUE VISUOSPATIAL SUR LA RECONNAISSANCE DES ETATS MENTAUX

Details

Ressource 1 Sous embargo indéterminé.
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_8314088DC78D
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
REHABILITATION DE L’EMPATHIE : EFFET D’UN ENTRAINEMENT A CHANGER DE POINT DE VUE VISUOSPATIAL SUR LA RECONNAISSANCE DES ETATS MENTAUX
Author(s)
BALLAMAN J.
Director(s)
KHAZAAL Y.
Codirector(s)
TOMEI A.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2019
Language
french
Number of pages
23
Abstract
Objectifs
Une atteinte de l'empathie diminue sensiblement les capacités de l'individu à établir des relations interpersonnelles et à pouvoir évoluer de manière adaptée en société. Une diminution de l’empathie a été observée dans plusieurs troubles psychiatriques dont l’addiction. Une précédente étude a mis en évidence un lien entre la capacité à changer de point de vue visuospatial et l’empathie. Dans une perspective de réhabilitation, la présente étude examine dans quelle mesure la capacité empathique, et plus spécifiquement la reconnaissance des états mentaux, peut être améliorée par l’entrainement de ces capacités visuospatiales.
Méthode
L’étude comprend 58 personnes tout-venant attribuées aléatoirement à un groupe expérimental (n=28) et un groupe contrôle (n=30). Le groupe expérimental s’entrainait à effectuer des changements de point de vue visuospatial. Le groupe contrôle accomplissait une tâche visuelle sans changement de point de vue. Au pré-test et au post-test les participants accomplissaient le « Reading the Mind in the Eyes Test» (RMET ; (1) dont étaient mesurées l’exactitude et le temps de réponse.
Résultats
En ce qui concerne la mesure de l’exactitude au RMET, aucune différence entre pré-test et post-test n’a été observée entre les deux groupes. En revanche, pour ce qui est du temps de réponse au RMET, le groupe avec entrainement du changement de point de vue a montré un temps de réponse significativement plus court que le groupe contrôle.
Conclusion
L’entrainement visuospatial semble avoir un impact sur la vitesse de la reconnaissance des états mentaux. Il est possible que l’absence de différences au niveau de la mesure d’exactitude dépende de certains paramètres du dispositif expérimental. Des propositions d’amélioration de celui-ci sont discutées ci-dessous.
Create date
07/09/2020 13:43
Last modification date
01/10/2020 6:26
Usage data