La mort, les funérailles et l’au-delà : la rupture de la Réforme en Suisse romande

Details

Serval ID
serval:BIB_81D32078ECF8
Type
A part of a book
Collection
Publications
Institution
Title
La mort, les funérailles et l’au-delà : la rupture de la Réforme en Suisse romande
Title of the book
Le Patrimoine funéraire en Suisse romande – XIVe-XVIIe siècles, vol. I – Études, Dave Lüthi (dir.)
Author(s)
Crousaz Karine
Publisher
Cahiers d'archéologie romande
Address of publication
Lausanne
Publication state
Published
Issued date
2013
Number
143
Series
Cahiers d'archéologie romande
Pages
65-76
Language
french
Abstract
La Réforme protestante, dont l’élément catalyseur a été la remise en cause par Luther des indulgences qui permettaient de raccourcir le séjour au purgatoire, provoque au XVIème siècle une rupture fondamentale dans le domaine de la mort, autant pour les conceptions de l’au-delà, pour les rites encadrant le moment du décès que pour les funérailles. Cette rupture est particulièrement nette chez les protestants réformés, tant zwingliens que calvinistes, qui suppriment pratiquement toute intervention de l’Eglise après le décès.
Malgré ce changement radical, étonnamment peu d’études ont été dédiées jusqu’à ce jour aux transformations induites par la Réforme concernant les idées et des pratiques liées à la mort. Les grands historiens de la mort, Ariès, Vovelle et Chaunu se sont avant tout attachés au contexte catholique. Le sujet suscite toutefois un intérêt nouveau depuis une quinzaine d’années, en particulier chez les historiens étudiant le monde luthérien. La mort et les funérailles calvinistes n’ont en revanche pas encore bénéficié d’études approfondies. Peut-être que le dépouillement extrême des cérémonies funèbres calvinistes, l’absence de rite particulier au moment de la mort et lors des funérailles ont détourné les historiens de s’intéresser à ce sujet, par crainte de manquer de sources. Or, le pasteur Pierre Viret (1511-1571), artisan majeur de la Réforme en Suisse romande et notable agent de la diffusion du calvinisme en France est l’un des réformateurs qui a le plus écrit sur la mort, les funérailles et l’au-delà. Ce thème traverse toute son œuvre, occupant déjà la place centrale du premier ouvrage publié par Viret sous forme dialoguée, les Disputations chrestiennes de 1544. [...]
Create date
03/02/2020 17:17
Last modification date
04/02/2020 6:20
Usage data