Caractéristiques cliniques et pronostic des patients victimes d'une thrombose veineuse cérébrale sévère admis en médecine intensive

Details

Ressource 1Download: serval-OK.pdf (5803.28 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
Serval ID
serval:BIB_7B9C6BF52AA8
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
Caractéristiques cliniques et pronostic des patients victimes d'une thrombose veineuse cérébrale sévère admis en médecine intensive
Author(s)
Rusca Marco
Director(s)
Oddo Mauro
Codirector(s)
Payen de la Garanderie Didier
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Address
Faculté de biologie et de médecine
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Publication state
Accepted
Issued date
2017
Language
french
Abstract
Introduction
La thrombose veineuse cérébrale (TVC) fait partie des maladies cérébrovasculaires, bien que relativement rare en ne comptant qu'entre 0.5 et 1% des toutes les attaques cérébrales. La plus grande étude de
cohorte de TVC (Stroke J Cereb Circ. 2004; 35:664-70) décrit une mortalité à 4.3% dans la phase aigue et à
8.3% dans le suivi à 16 mois. Le but de notre étude est d'analyser et de caractériser les patients admis dans un service de médicine intensive, ainsi que préciser les stratégies médicamenteuses, radiologiques et chirurgicales. Les patients ont été suivis pendant une année.
Méthodes
Nous avons inclus dans notre cohorte les patients admis dans le service de médecine intensive de l'hôpital Lariboisière (centre national de référence pour les TVC) entre 2002 et 2015.
Résultats
Des 47 patients admis dans le service de médicine intensive, 6 patients ont été exclus de l'étude parce que la TVC survenait dans un contexte postchirurgical. Pour les 41 patients restants, l'âge moyen était de 47 ans, 73.2 % étaient des femmes et le score de SAPS moyen était de 41. Le motif principal d'admission aux soins intensifs était l'altération rapide de l'état de conscience associé à une mydriase ou à de l'épilepsie.
La perfusion cérébrale a été évaluée par US-doppler transcrânien chez 32 patients (78%). Une craniectomie précoce a été réalisée chez 16 patients (40%). 9 patients ont eu recours à la radiologie interventionnelle.
Issue
Le nombre total de patients décédés à une année était de 13 (31.7%). Le profil clinique des patients décédés montrait : prédominance féminine, GCS plus bas, mydriase avec des signes d'hypertension intracrânienne, utilisation plus fréquente de noradrénaline et plus de difficultés à atteindre une anticoagulation thérapeutique. Au cours de la première année, l'évolution clinique a été favorable comme en témoigne l'augmentation du pourcentage (de 60 à 88%) de patients ayant un score de Rankin modifié entre 0 et 3.
Discussion
Notre étude est la première qui analyse les caractéristiques cliniques et radiologiques, ainsi que le pronostic des patients admis en médecine intensive avec un diagnostic de TVC. L'analyse de l'évolution fonctionnelle (score de Rankin) sur les 12 mois qui suivent l'admission en médecine intensive montre une augmentation progressive du pourcentage des patients avec une évolution fonctionnelle considéré comme favorable (Score de Rankin modifié entre 0 et 3), en passant de 18/33 (54%) à la sortie de la médecine intensive à 23/26 (88%) à 12 mois. Le traitement anticoagulant par héparine est la base du traitement de la TVC et malgré la présence d'un hématome intraparenchymateux.
Conclusion
La TVC sévère est une cause rare d'admission dans un service de médicine intensive. Une approche agressive et précoce est essentielle pour prévenir une élévation de la pression intracrânienne et le développement de lésions secondaires, dans ce contexte le recours à la chirurgie par la craniectomie décompressive et/ou à la neuroradiologie peut contribuer à l'amélioration du drainage veineux et de l'hémodynamique intracérébrale. Les limites sont qu'il s'agit d'une étude monocentrique, qui a un nombre faible de cas et qu'elle est rétrospective.

Create date
06/02/2018 9:10
Last modification date
20/08/2019 14:37
Usage data