La vasodilatation médiée par réflexe axonal est réduite proportionnellement à la sévérité de la polyneuropathie amyloïde familiale (TTR-FAP)

Details

Ressource 1Download: CALERO_ROMERO_Irene-OK.pdf (579.10 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_69F34601A067
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
La vasodilatation médiée par réflexe axonal est réduite proportionnellement à la sévérité de la polyneuropathie amyloïde familiale (TTR-FAP)
Author(s)
CALERO ROMERO Irène
Director(s)
Kuntzer Thierry
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2020
Language
english
Abstract
Objectif
Evaluer la surface de l’érythème induit (vasodilatation médiée) lors de Polyneuropathie Amyloïde Familiale (FAP).
Méthodes
Des patients témoins sains ainsi que des patients présentant une FAP confirmée génétiquement ont été examinés de manière prospective, au niveau des membres supérieurs et inférieurs, afin de mesurer leurs seuils de sensibilité thermique (analyseur thermique Medoc TSA-II) et leur vasodilatation médiée par réflexe axonal. Ce réflexe a été induit par iontophorèse à l'histamine sur l'avant-bras et la jambe lors de deux visites consécutives. Nous avons mesuré la zone de dilatation (ou LDIflare) par une technique d'imagerie laser Doppler (LDI).
Résultats
Six patients présentaient une FAP de sévérité variable et un patient présentait une thermanalgésie généralisée secondaire à une lèpre comme contrôle positif.
Pour les patients avec FAP, le score médian de déficience neurologique des membres inférieurs (NIS-LL) était de 6 (de 0 à 27).
Les seuils de détection au chaud des pieds étaient plus élevés chez les patients (médiane 43°C, intervalle interquartile de 39,0°C à 47,6°C) par rapport aux contrôles- témoins (37,4°C, de 35,3°C à 39,2°C), indiquant l’atteinte des fibres nerveuses de petits calibres.
Sur la jambe, la zone de dilatation (LDIflare) était plus faible chez les patients lors des 2 visites consécutives (contrôles-témoins: médiane 13,0 et 13,3 cm2, IQR 9,7-22,8 ;
8,3-16,9; patients atteints médiane de 6,9 et 8,0 cm2, IQR 2,6-10,8 et 6,4-12,1; p =
0,011).
La zone de vasodilatation (LDIflare) sur la jambe était en corrélation avec le NIS-LL (corrélation Spearman de rang de 0,73, p = 0,09 à la première visite ; de 0,85, p = 0,03 à la deuxième visite).
Conclusions
Notre étude souligne que la vasodilatation médiée le réflexe d’axone induit par l'histamine sur la jambe est réduite proportionnellement à la sévérité fonctionnelle de la neuropathie FAP.
Le réflexe d’axone mesuré par LDI est ainsi une mesure objective et quantitative qui peut servir de biomarqueur pour évaluer la sévérité de la neuropathie FAP dans les enquêtes é idémiologiques et les essais thérapeutiques, même à un stade précoce de la maladie.
--
Objective
To evaluate the area of the vascular flare in familial amyloid polyneuropathy (FAP).
Methods
Healthy controls and patients with genetically confirmed FAP were prospectively examined, on the upper and lower limbs, for thermal sensitivity (Medoc TSA-II thermal analyzer) and for axon reflex-mediated flare. The latter was induced by iontophoresis of histamine on the forearm and leg on 2 different visits. We used laser Doppler imaging (LDI) to measure the flare area (LDIflare).
Results
Six patients had FAP of variable severity; 1 had generalized analgesia secondary to leprosy (used as a positive control). The median Neurological Impairment Score–Lower Limbs (NIS-LLs) was6 (0–27). The warmth detection thresholds in the feet were higher in patients (median 43°, interquartile range 39.0°–47.6°) compared with controls (37.4°, 35.3°–39.2°), indicating small fiber impairment. On the leg, LDIflare was smaller in the patients on 2 consecutive visits (controls: median 13.0 and 13.3 cm2, IQR 9.7–22.8 and 8.3–16.9; patients 6.9 and 8.0 cm2, 2.6–10.8 and 6.4–12.1; p = 0.011). LDIflare on the leg was correlated with NIS-LL (Spearman rank correlation 0.73, p = 0.09 on the first visit; Spearman rank correlation 0.85, p = 0.03 on the second visit).
Conclusions
Our study underscores that histamine-induced axon reflex–mediated vascular flare on the leg is reduced in proportion to disease severity in patients with FAP.
Create date
01/06/2021 8:45
Last modification date
28/06/2021 9:50
Usage data