Transition épidémiologique et évolution des facteurs de risque cardiovasculaire aux Seychelles

Details

Ressource 1Download: BIB_61DCB5D254C1.P001.pdf (1659.79 [Ko])
State: Public
Version: Final published version
Serval ID
serval:BIB_61DCB5D254C1
Type
Inproceedings: an article in a conference proceedings.
Publication sub-type
Abstract (Abstract): shot summary in a article that contain essentials elements presented during a scientific conference, lecture or from a poster.
Collection
Publications
Institution
Title
Transition épidémiologique et évolution des facteurs de risque cardiovasculaire aux Seychelles
Title of the conference
1er Congrès de Recherche en Santé Publique de l'Océan Indien "Transitions Epidémiologiques et Sanitaires", St Paul, La Réunion, 12-13 Novembre 2014
Author(s)
Bovet P.
Publication state
Published
Issued date
2014
Language
french
Notes
[Oral presentation]
Abstract
Les Seychelles connaissent une transition épidémiologique accélérée, parallèlement au développement socio-économique rapide au cours des trois dernières décennies. Les ressources des Seychelles, qui reposaient traditionnellement sur la production de copra, proviennent actuellement de la pêche industrielle, du tourisme et de services. Le produit national brut par habitant était inférieur à US$ 500 en 1970 et s'élève actuellement à US$ 14'000 actuellement, ce qui place les Seychelles parmi les pays à revenu intermédiaire supérieur. L'étude de la transition aux Seychelles est non seulement intéressante dans ce contexte de transformation socio-économique rapide, mais aussi parce que des données fiables permettent de documenter cette transition depuis trois décennies. Premièrement, la population est régulièrement énumérée et les données montrent un vieillissement rapide, avec un doublement de la population adulte en 25 ans, ce qui entraîne inévitablement une augmentation du nombre total de patients souffrant de maladies chroniques. Deuxièmement, 4 enquêtes de population ont été effectuées en 25 ans (1989, 1994, 2004 et 2013). Il ressort des prévalences élevées de plusieurs facteurs de risque des malades cardiovasculaires (MCV), mais les tendances sont, heureusement, à la baisse pour les facteurs de risque « traditionnels » (tabagisme, hypertension, dyslipidémie) mais, malheureusement, à la hausse pour les facteurs métaboliques « modernes » (obésité, diabète).
Create date
02/12/2014 9:44
Last modification date
20/08/2019 14:18
Usage data