Evaluation de l’effet du syndrome d’apnées obstructives du sommeil sur la morphologie cérébrale des patients avec troubles cognitifs mineurs

Details

Ressource 1 Under indefinite embargo.
UNIL restricted access
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_5E14A265C59E
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Evaluation de l’effet du syndrome d’apnées obstructives du sommeil sur la morphologie cérébrale des patients avec troubles cognitifs mineurs
Author(s)
VUONG A.
Director(s)
DEMONET J.
Codirector(s)
GHIKA J.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2019
Language
french
Number of pages
31
Abstract
Introduction : Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) est une pathologie qui se caractérise par une obstruction complète (apnée) ou partielle (hypopnée) des voies aériennes supérieures durant le sommeil. Du point de vue morphologique, plusieurs études utilisant l’imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale mettent en évidence des modifications structurelles du cerveau chez les patients avec SAOS par rapport à des sujets contrôles ne présentant pas de SAOS. Le plus souvent, une réduction significative du volume de la substance grise au niveau de l’hippocampe chez les patients atteints de SAOS, comparés à un groupe contrôle, est relevée, notamment avec les techniques de voxel-based morphometry (VBM).
Objectifs : L’objectif principal de ce travail de master est d’évaluer l’impact du SAOS sur les troubles cognitifs liés à l’âge du point de vue des anomalies cérébrales objectivées par l’IRM dans un collectif de patients avec un trouble cognitif léger (mild cognitive impairment ou MCI), les uns présentant un SAOS et les autres non. Les objectifs secondaires de ce travail sont d’évaluer l’impact de l’âge et du genre, ainsi que des étiologies principales de MCI et du traitement du SAOS sur les volumes cérébraux.
Méthodologie : Les participants de cette étude sont des patients ayant consulté au Centre Leenaards de la Mémoire (CLM) dans le cadre d’une investigation de leur MCI et qui ont bénéficié d’un examen IRM cérébrale avec le logiciel MorphoBox Siemens, qui inclut une séquence volumique 3D en T1 permettant une mesure automatisée des volumes de nombreuses régions cérébrales. A partir de ce collectif, deux groupes ont été formés : le groupe sans SAOS et le groupe avec SAOS. Une partie des patients du groupe avec SAOS ont eu ce diagnostic posé dans le cadre de leur investigation du MCI au CLM sur la base d’un examen par ApneaLink et/ou d’un enregistrement polysomnographique. Pour l’autre partie des patients, le diagnostic de SAOS était déjà connu avant leur venue au CLM, sans précision sur la façon dont le diagnostic a été posé. Dans la première partie du travail, 257 patients dont 179 sans SAOS et 78 avec SAOS ont été retenus pour l’analyse de l’effet du SAOS, du genre et de l’âge sur les différents volumes cérébraux. Dans la deuxième partie du travail, nous avons voulu former trois sous-groupes de patients afin d’explorer l’effet potentiel sur les variations des volumes cérébraux de l’étiologie principale retenue pour rendre compte du MCI des patients : « Alzheimer Disease » (AD), « Troubles dépressif et anxieux » (TD) et « Troubles cognitifs vasculaires » (TCV). Nous avons également analysé l’effet du traitement du SAOS sur le volume hippocampique. Ainsi, pour cette partie, 148 patients parmi les 257 précédents ont été retenus, dont 103 sans SAOS et 45 avec SAOS.
Résultats : L’analyse de l’effet du SAOS sur le volume des différentes régions cérébrales montre que l’hippocampe et l’amygdale semblent au premier abord être de volume supérieur chez les patients avec SAOS. Cependant, l’effet disparaît lorsque l’on distingue les patients selon leur étiologie principale du MCI. Nous n’observons pas d’effet d’un traitement du SAOS sur le volume hippocampique. Nous ne retrouvons également pas d’effet du genre sur le volume de l’hippocampe et de l’amygdale. En revanche, nous constatons une tendance à l’augmentation du volume de ces deux régions avec le vieillissement. Finalement, pour ce qui est de l’effet de l’étiologie principale du MCI sur les volumes cérébraux, nous constatons une différence de volume qui est supérieure pour les patients avec TD par rapport à ceux avec AD pour les régions du putamen, de l’insula, de l’hippocampe, de l’amygdale et du cervelet, ainsi qu’une différence de volume qui est inférieure pour le corps calleux et les ventricules. De même, les patients avec TCV ont un volume supérieur du noyau caudé, du putamen et de l’amygdale par rapport aux patients avec AD.
Conclusion : Dans ce travail de master, nous n’avons pas retrouvé de différence de volume entre les patients avec et sans SAOS dans un collectif de MCI. Ces résultats non prévus par nos hypothèses de départ sont discutés et ouvrent la voie à de nouvelles recherches.
Keywords
trouble cognitif léger, syndrome d’apnées obstructives du sommeil, morphologie cérébrale
Create date
07/09/2020 9:25
Last modification date
18/02/2021 6:29
Usage data