QUELS SONT LES FACTEURS ASSOCIES A L’EVOLUTION CLINIQUE DES OSTEOSYNTHESES DE LA ROTULE ?

Details

Ressource 1Download: Mémoire no 4537 M. Baillot.pdf (1759.38 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_5DA8DCD98D40
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
QUELS SONT LES FACTEURS ASSOCIES A L’EVOLUTION CLINIQUE DES OSTEOSYNTHESES DE LA ROTULE ?
Author(s)
BAILLOT R.
Director(s)
BORENS O.
Codirector(s)
STEINMETZ S.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2017
Language
french
Number of pages
33
Abstract
OBJECTIF
Les fractures de la rotule représentent 1% des fractures chez l’adulte (1). Malgré cette
faible incidence, ces fractures peuvent présenter après un traitement conservateur ou
chirurgical plusieurs complications, plaintes subjectives et déficits fonctionnels sur le
long terme (2). De plus selon la méta-analyse de Dy et al. 33.6% des patients ayant
bénéficié d’une ostéosynthèse de la rotule doivent subir une nouvelle intervention (3).
L’objectif de cette étude est de définir les facteurs influençant les reprises chirurgicales,
la durée totale du suivi et l’état clinique du patient à la fin du traitement.
METHODE
Etude rétrospective de 88 patients ayant bénéficié entre 2005 et 2015 d’une
ostéosynthèse primaire de la rotule au Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV).
Nous avons réalisé une statistique descriptive des sujets ainsi que de l’évolution clinique
selon les paramètres suivants : reprise chirurgicale, la durée avant reprise chirurgicale,
la durée totale de suivi et les résultats cliniques finaux. Puis, nous avons analysé les
corrélations possibles entre eux.
RESULTATS
Parmi les 88 patients retenus dans notre étude, nous obtenons une prédominance
féminine (61,33%) et un âge moyen de 56.86 ans (SD21.05). Les traumatismes ayant
causé les fractures sont en majorité des chutes simples de la hauteur du patient
(65.91%). Par ailleurs, à 14.5 mois en moyenne de l’ostéosynthèse initiale, 51.14% des
patients ont bénéficié d’une reprise chirurgicale, due majoritairement aux douleurs, à la
gêne et aux irritations. En fin de traitement, 80.56% des patients ont un résultat
considéré comme bon ou excellent. L’âge est un facteur clé ; les jeunes subissent
davantage de traumatismes à haute énergie. Ils nécessitent un taux plus élevé de
reprises chirurgicales, ce qui entraîne un suivi total moyen deux fois plus long (p<0.05).
D’autre part, la durée totale du suivi est liée aux complications nécessitant la reprise
chirurgicale (p<0.05). De plus, il existe une corrélation entre la longueur des broches et
la nécessité d’une reprise chirurgicale (p<0.05).
CONCLUSION
Les fractures de la rotule ont un impact important sur l’état clinique des patients à long
terme. Dans cette étude, nous avons voulu définir quels étaient les facteurs associés à
l’évolution clinique. L’âge s’est avéré être une variable importante. Nous avons pu
prouver que l’augmentation de l’âge est liée bien-sûr à des traumatismes de basse
énergie (chute simple) mais aussi à des fractures plus complexes. Paradoxalement,
l’augmentation de l’âge est associée à moins de reprises chirurgicales ; c’est surtout les
jeunes qui en bénéficient le plus, sûrement en lien avec un besoin fonctionnel plus élevé.
D’autre part, même si nous n’avons pas pu prouver significativement la tendance que la
distance du matériel d’ostéosynthèse à la corticale est associée à davantage de reprises
chirurgicales, nous avons pu prouver que la proéminence des broches précipite
l’ablation du matériel d’ostéosynthèse. Tous ces paramètres apportent des informations
essentielles au pronostic du patient.
Keywords
Fracture rotule/patella, ostéosynthèse rotule/patella
Create date
06/09/2018 10:03
Last modification date
08/09/2020 6:09
Usage data