Les adresses ne s'usent... que lorsque l'on ne s'en sert pas !

Details

Ressource 1Request a copy Sous embargo indéterminé.
State: Public
Version: author
Serval ID
serval:BIB_5AFE8FC209FF
Type
Inproceedings: an article in a conference proceedings.
Collection
Publications
Institution
Title
Les adresses ne s'usent... que lorsque l'on ne s'en sert pas !
Title of the conference
XXXIIIème Colloque du groupement des hôpitaux de jour psychiatriques, 30 septembre et 1er octobre 2005, Grenoble, France
Author(s)
Ali Yahia Yacine, Bacha Saadia, Lambelet Frédéric, Holzer Laurent
Publication state
Published
Issued date
2006
Series
Revue des hôpitaux de jour psychiatriques et des thérapies institutionnelles
Pages
125-129
Language
french
Abstract
Le processus de sortie est complexe, il s'inscrit dans une visée dischronique (un projet qui dépasse le temps de séjour au CTJ) et synchronique (l'état du patient doit être compatible avec l'adresse que nous lui proposons). Ce processus est amorcé par l'adresseur, dès la demande d'admission qui implicitement doit avoir une adresse de sortie en toile de fond. Les aléas de la prise en charge ne doivent pas faire disparaître les points de mire (les adresses de sortie) qui doivent être sollicitées, entretenues, dans une collaboration qui laisse entendre un« service après vente» possible. Dès l'entrée, la question de la sortie est donc pensée par et avec le patient. Les soins s'inscrivent dans un processus de continuité et de réhabilitation, à travers un travail pluridisciplinaire intimement lié à l'environnement extérieur du patient. La sortie ne met pas toujours un point final à une prise en charge, le suivi ambulatoire est un moyen efficace et progressif pour y parvenir.
Keywords
processus de sortie , collaboration , continuité , réhabilitation
Create date
05/02/2013 10:36
Last modification date
20/08/2019 15:13
Usage data