Le taping dans le traitement du syndrome douloureux fémoropatellaire : revue de la littérature et élaboration d’un protocole d’étude

Details

Ressource 1Download: Mémoire no 5735 M. Jendly.pdf (1840.53 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_58497E6CC848
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Le taping dans le traitement du syndrome douloureux fémoropatellaire : revue de la littérature et élaboration d’un protocole d’étude
Author(s)
JENDLY V.
Director(s)
GREMION G.
Codirector(s)
SAUBADE M.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2018
Language
french
Number of pages
36
Abstract
Introduction
Le syndrome douloureux fémoro-patellaire (SDFP) se caractérise par une douleur antérieure diffuse du genou
au niveau de la patella, aggravée par certaines activités mettant l’articulation fémoro-patellaire sous pression
comme la montée des escaliers ou la position assise prolongée. La physiopathologie à l’origine du SDFP est
multifactorielle, et les deux mécanismes principaux comprennent le stress répété sur les structures musculotendineuses
péri-patellaires, et le mauvais cheminement – ou tracking – de la patella sur la trochlée
fémorale.
Problématique
La prise en charge thérapeutique du SDFP est complexe. Le traitement est axé autour d’une rééducation
fonctionnelle menée par un physiothérapeute, et s’associe à la prise de médicaments, au taping patellaire,
et à l’utilisation d’orthèses de genou ou encore de supports plantaires. La littérature fait état d’un manque
de consensus dans la prise en charge des patients souffrant d’un SDFP. Le taping patellaire est notamment
remis en question, et son utilisation fait débat. Toutefois, il existe un intérêt grandissant pour le tape
élastique – ou kinesiotape – qui est fréquemment utilisé par les professionnels de la santé, mais dont
l’efficacité n’a pas encore été clairement démontrée. La communauté scientifique en appelle à la réalisation
de nouvelles études de haute qualité afin de préciser l’indication du taping patellaire dans le SDFP.
Objectifs
Le but de cette revue est d’identifier ce que la littérature scientifique préconise en matière de prise en charge
du SDFP, et d’établir quelle est la place du taping patellaire. Le second objectif est de proposer un protocole
d’étude qui, tout en s’inspirant de ce qui a déjà été réalisé, puisse apporter de nouvelles données et améliorer
les connaissances actuelles, dans l’optique de répondre aux questions sur le taping patellaire et le SDFP que
se posent les praticiens dans leur routine clinique, et d’optimiser la prise en charge des patients.
Méthodologie
Une recherche en ligne d’articles a été réalisée de mai 2017 à juin 2018, incluant des articles publiés entre
1990 et 2018. Cent-vingt études, revues de la littérature et autres documents, rédigés en anglais ou en
français, ont été sélectionnés dans les bases de données suivantes : UpToDate, PubMed, Cochrane Library,
RevMed, Physiotherapy Evidence Database (PEDro), ResearchGate.
Résultats
Deux types de tape sont couramment utilisés en pratique clinique : le tape rigide et le tape élastique
(kinésiotape). Le tape rigide est le plus étudié. Les résultats ne sont pas toujours probants, mais il est admis
que le tape rigide permet une diminution de la douleur et une amélioration de la capacité fonctionnelle. Les
évidences concernant l’indication au tape élastique dans la prise en charge du SDFP sont contradictoires. Si
certaines études retrouvent une amélioration significative de la douleur et des aptitudes fonctionnelles du
patient, d’autres n’observent aucune amélioration lorsque le patient bénéficie d’un taping patellaire par
kinésiotape (KT). Les études sont souvent de faible qualité, ne permettant pas d’inclure systématiquement
le KT dans les recommandations médicales. Le tape, rigide ou élastique, doit toujours être associé à un
protocole de rééducation fonctionnelle guidé par un physiothérapeute.
Conclusion
Cette revue confirme ainsi l’ambiguïté qui règne dans la communauté scientifique autour du taping patellaire
dans le SDFP. Beaucoup d’études ont considéré le tape dans la prise en charge du SDFP, et leurs résultats
mitigés ne permettent pas d’établir des recommandations claires quant à son utilisation en routine clinique.
Nous avons pu identifier les points forts et les points faibles desdites études, et avons ainsi élaboré un
protocole d’étude dans le but d’améliorer nos connaissances sur le kinésiotape et de préciser son rôle dans
la prise en charge du SDFP.
Keywords
Knee, Patellofemoral pain, Taping, Kinesiotape, Physical therapy
Create date
02/09/2019 15:17
Last modification date
08/09/2020 6:09
Usage data