Réhabilitation multidisciplinaire dans la lombalgie chronique : effets à long terne sur la capacité de travail

Details

Serval ID
serval:BIB_4FE3B9197201
Type
Inproceedings: an article in a conference proceedings.
Publication sub-type
Abstract (Abstract): shot summary in a article that contain essentials elements presented during a scientific conference, lecture or from a poster.
Collection
Publications
Institution
Title
Réhabilitation multidisciplinaire dans la lombalgie chronique : effets à long terne sur la capacité de travail
Title of the conference
25e Congrès Français de Rhumatologie
Author(s)
Norberg M., Schindler C., Belgrand L.
Address
Paris, France, 9-12 décembre 2012
ISBN
1768-3130
ISSN-L
1169-8330
Publication state
Published
Issued date
2012
Volume
79
Series
Revue du Rhumatisme
Pages
A49
Language
french
Abstract
Introduction. - La lombalgie chronique reste une pathologie chère
incluant les coûts directs et indirects. Les patients coûtant le plus
sont ceux ayant un arrêt de travail de plus de 6 mois. Avec le temps,
il devient de plus en plus difficile à remettre ces personnes au travail.
Devant cette situation de nombreuses possibilités de traitement
existent, mais plus que le temps court un programme de
réhabilitation interdisciplinaire a les meilleures chances de fonctionner.
Le but étant en traitant la personne déconditionnée, à la
ramener au travail. Le but de cette étude a été d'étudier le retour au
travail, en considérant les changements sur le plan psychologique
et l'état de travail avant.
Patients et Méthodes. - Nous avons étudié les résultats de 300 de nos
patients ayant accompli un programme interdisciplinaire et qui ont
été suivis sur 24 mois. Le programme consistait en entraînement
physique, de work hardening le tout dans un contexte cognitivecomportemental.
Nous avons analysé la relation entre la capacité de travail et sa
corrélation avec différents questionnaires de la douleur (VAS,
Oswestry ; Roland - Morris, Dallas pain questionnaire ; SF-36, HADS
and FABQ).
Résultats. - Le 1er facteur a été la capacité de travail, en le comparant
avant le travail et à 24 mois après avoir accompli le programme.
Il y avait une claire augmentation la faisant passer de 48 %
à 80,4 % (p < 0,01). Associé à cette constatation, nous avons observé
une réelle diminution dans les appréhensions et dans la douleur sur
le plan fonctionnel.
IL y avait aussi une relation entre une augmentation de la capacité
de travail et une diminution dans les questionnaires fonctionnels,
avec p. ex. Un Oswestry passant de 36 % à 14 % à 24 mois.
Le retour au travail n'était pas lié à une amélioration des capacités
physiques, mais dans une diminution de l'appréhension.
Conclusion. - Dans le cadre de la lombalgie chronique, avec des
absentéismes répétés, un programme de réhabilitation interdisciplinaire
amenant un retour au travail de 72 % des patients avec un
taux moyen à 80,4 %, doit être vu comme un moyen positif à traiter
ses patients. La corrélation se retrouvait dans la partie psychologique,
avec moins d'appréhension et une augmentation des
valeurs de la SF 36.
En fait, une amélioration de la confidence corporelle reste primordial
dans les programmes de restauration fonctionnel, nettement
mieux qu'en ciblant que la douleur.
Create date
22/01/2013 10:29
Last modification date
20/08/2019 14:05
Usage data