Effets indésirables médicamenteux chez des sujets âgés hospitalisés dans une unité spécialisée dans la prise en charge des patients atteints de syndrome démentiel [Adverse drug reactions in elderly patients hospitalized in a specialized care unit for patients with dementia]

Details

Serval ID
serval:BIB_4D7514BE4A55
Type
Article: article from journal or magazin.
Collection
Publications
Title
Effets indésirables médicamenteux chez des sujets âgés hospitalisés dans une unité spécialisée dans la prise en charge des patients atteints de syndrome démentiel [Adverse drug reactions in elderly patients hospitalized in a specialized care unit for patients with dementia]
Journal
Neurologie - Psychiatrie - Gériatrie
Author(s)
Kanagaratnam L, Dramé M, Trenque T, Novella JL, Joachim C, Nazeyrollas P, Lang PO, Jolly D, Mahmoudi R
ISSN
1627-4830
ISSN-L
1627-4830
Publication state
Published
Issued date
02/2015
Peer-reviewed
Oui
Volume
15
Number
85
Pages
21-7
Language
french
Abstract
Dans les syndromes démentiels, les effets indésirables médicamenteux (EIM) sont souvent peu spécifiques (ex : trouble du comportement) et peuvent induire des prescriptions inappropriées, source de iatrogénie. Peu d'études d'évaluation des EIM ont été menées dans cette population. Nous avons donc mené une étude descriptive prospective dans une unité spécialisée dans la prise en charge de patients atteints de syndrome démentiel afin de décrire les EIM selon la gravité et les médicaments suspectés. Au total, sur 293 patients (82 ± 8 ans), 70 avaient présenté au moins un EIM ; la moitié des EIM étaient graves. Les EIM les plus fréquents étaient d'ordre neurologique (16 %), psychiatrique (15 %) et néphrologique (11 %). Les médicaments les plus souvent suspectés, quelle que soit la gravité des EIM, étaient ceux du système nerveux central.
In dementia syndromes, adverse drug reactions (ADRs) are often non-specific (e.g. behavioural disorders) and can lead to inappropriate prescribing, resulting in iatrogenic effects. Only a few studies on ADRs have been conducted in this population. We therefore set up a prospective descriptive study in an acute care unit specialised in the management of demented subjects, in order to describe ADRs according to the severity and suspected drug. From a total of 293 patients (82 ± 8 y), 70 had reported at least one ADR; half of these ADRs were serious. The most frequent ADRs were neurological (16%), psychiatric (15%), and nephrological (11%). The drugs most often suspected, regardless of the severity of ADRs, were those of the central nervous system.
Create date
15/04/2015 8:04
Last modification date
20/08/2019 14:02
Usage data