Les réseaux sociaux numériques, source primaire pour l'historien.ne

Details

Ressource 1Download: BIB_2F9B0BD19058.P001.pdf (6158.16 [Ko])
State: Public
Version: author
Serval ID
serval:BIB_2F9B0BD19058
Type
Unpublished: a document having an author and title, but not formally published.
Collection
Publications
Institution
Title
Les réseaux sociaux numériques, source primaire pour l'historien.ne
Author(s)
Clavert Frédéric
Issued date
05/2016
Language
french
Notes
Intervention au congrès de Société pour l'Histoire des Médias
Abstract
En juin 2006, Facebook, réseau social numérique en ligne, a ouvert les inscriptions à toute personne de plus de 13 ans. Quelques semaines auparavant, Twitter, d'une logique un peu différente, inaugurait son service. En dix ans, ces deux « sites web » - et bien d'autres - ont participé à (re-)structurer les relations sociales de nombreuses personnes et communautés à travers le monde. Cette communication tente d'ouvrir quelques voies de réflexion sur les représentations du passé sur les réseaux socionumériques. La première piste touche aux spécificités des réseaux socionumériques considérés comme source primaire pour l'historien.ne. L'une des grandes problématiques des recherches sur les réseaux socionumériques est la gestion de l'abondance et ses implications techniques : comment élaborer une narration de l'histoire sur la base d'un flux constant de données? Narrer l'histoire sur la base d'un flux constant de données nécessite d'ouvrir une seconde piste de réflexion : comment se diffuse l'information sur les réseaux-socionumériques? S'intéresser aux utilisateurs dans une réflexion sur les représentations de l'histoire implique d'ouvrir une troisième piste de réflexion, qui interroge l'influence éventuelle des réseaux socionumériques sur la relation entre mémoire collective et histoire.
Keywords
histoire numérique, réseaux sociaux numériques, données massives, première guerre mondiale
Create date
31/05/2016 20:25
Last modification date
20/08/2019 13:14
Usage data