Spezifische Immuntherapie in der Schweiz - sublingual oder subkutan ? Immunothérapie spécifique en Suisse - sublinguale ou sous-cutanée ?

Details

Serval ID
serval:BIB_2C8CF0D0DF72
Type
Article: article from journal or magazin.
Collection
Publications
Institution
Title
Spezifische Immuntherapie in der Schweiz - sublingual oder subkutan ? Immunothérapie spécifique en Suisse - sublinguale ou sous-cutanée ?
Journal
Swiss Medical Forum = Forum Médical Suisse
Author(s)
Eng P., Hauser C., Helbling A., Schmid-Grendelmeier P., Spertini F., Bircher A.
ISSN
1424-4977
Publication state
Published
Issued date
2004
Volume
4
Number
50
Pages
1269-1276
Language
german
Abstract
- L'immunothérapie spécifique est la seule forme de traitement
causal des maladies allergiques.
- Les éléments suivants sont décisifs pour le succès
d'une immunothérapie: mise en évidence d'une allergie
par médiation IgE, sélection correcte des patients, choix
de l'extrait contenant les allergènes pertinents pour le patient,
schéma thérapeutique et prise en charge du patient
adéquats.
- L'indication à l'immunothérapie, ainsi que le choix de
l'extrait et du procédé doivent être confiés au spécialiste.
Sous réserve de mesures de surveillance adéquates, l'exécution
de l'immunothérapie peut être confiée au médecin
de premier recours.
- L'immunothérapie sous-cutanée a une efficacité clinique
bien documentée et est largement reconnue comme
«goldstandard» de l'immunothérapie. De plus, elle est
apte à réduire le risque de changement d'étage, c'est-àdire
la progression de la rhinite allergique vers l'asthme
bronchique, ainsi qu'à enrayer la survenue de nouvelles
sensibilisations. Cela n'a actuellement été démontré que
pour l'immunothérapie sous-cutanée.
- Les immunothérapies peuvent être commencées dès
la 6e année de vie. En-dessous de l'âge de 5 ans, on ne
possède aucune donnée d'études pour l'immunothérapie
ni sublinguale, ni sous-cutanée.
- Les immunothérapies par des allergènes administrés
par voie orale ne devraient plus être pratiquées. Leur
efficacité n'est pas suffisamment documentée. Les immunothérapies
appliquées par voie nasale ont été décrites
comme efficaces dans quelques études, mais les données
dont on dispose ne sont pas suffisantes pour permettre une
prise de position.
- On discute actuellement beaucoup de l'introduction de
l'immunothérapie sublinguale comme alternative à l'immunothérapie
sous-cutanée. Les fabricants des extraits et
les adeptes de l'immunothérapie sublinguale mettent en
avant la simplicité et la sécurité de cette forme d'administration
locale de l'immnunothérapie.
- Pour les allergènes saisonniers (mais non pas pérenniaux)
et chez les adultes atteints de rhinite allergique, les
méta-analyses documentent une efficacité de l'immunothérapie
sublinguale à très hautes doses d'allergènes.
- Les concentrations d'allergènes des extraits sublinguaux
enregistrés en Suisse et les recommandations posologiques
sont plusieurs fois inférieures aux quantités
décrites comme efficaces dans les études. En utilisant des
doses d'allergènes décrites comme efficaces, les coûts pour
l'extrait augmentent considérablement.
- Chez les enfants et les adolescents, l'efficacité de
l'immunothérapie sublinguale n'est pas prouvée.
- Les auteurs signalent que les données actuelles sur
l'immunothérapie sublinguale sont sujettes à controverses.
Ils émettent des réserves pour un usage large de cette
forme de traitement en pratique courante. L'immunothérapie
sublinguale ne peut pas être recommandée, ni avec
les préparations actuellement enregistrées en Suisse, ni
aux dosages préconisés par les fabricants.
Create date
25/01/2008 15:20
Last modification date
20/08/2019 13:11
Usage data