Expérience monocentrique sur 5 ans de la chirurgie ouverte et du traitement endovasculaire dans la prise en charge des anévrismes de l'artère poplitée.

Details

Ressource 1Download: BIB_21B47C78F0CC.P001.pdf (1173.24 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
Serval ID
serval:BIB_21B47C78F0CC
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Expérience monocentrique sur 5 ans de la chirurgie ouverte et du traitement endovasculaire dans la prise en charge des anévrismes de l'artère poplitée.
Author(s)
OUWENALLER F.
Director(s)
CORPATAUX J.-M.
Codirector(s)
DEGLISE S.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2014
Language
french
Number of pages
25
Abstract
Introduction : Les anévrismes de l'artère poplitée (AAP) représentent 70% des anévrismes des membres inférieurs. Ceux-ci sont associés à des risques de thrombose aigüe et d'embolisations périphériques, entraînant un risque majeur d'amputation. Un traitement préventif est souvent recommandé. Deux techniques opératoires sont actuellement disponibles, la chirurgie ouverte par pontage si possible veineux avec exclusion ou excision de l'anévrisme, technique fiable présentant un excellent taux de perméabilité et un faible risque d'amputation et l'approche endovasculaire consistant à la mise en place d'une endoprothèse.
Méthode : Cette étude analyse rétrospectivement les dossiers de patients pris en charge dans le service de chirurgie vasculaire du CHUV de janvier 2007 à décembre 2012 pour des AAPs. Les patients furent répartis dans deux groupes selon le traitement de chirurgie ouverte (CO) ou endovasculaire (EN). Les deux techniques sont comparées en terme de facteurs de risque, de présentation initiale et de complications post-opératoires. Les taux de perméabilité ont été mesurés.
Résultats : Durant cette période, 106 anévrismes poplités ont été traités et répartis entre la CO (83) et l'EN (23). Les 2 groupes sont similaires en terme de facteurs de risque cardiovasculaire. La CO compte 31% de patients asymptomatiques et 25% en ischémie aigüe contre 70% asymptomatiques et aucune ischémie aiguë pour l'EN. La durée opératoire fut significativement plus courte en EN. Il n'y a pas eu de décès per-opératoire. Les complications opératoires ne sont significativement pas différente entre les deux groupes malgré une tendance augmentée en CO. Le séjour hospitalier fut en moyenne plus court dans le groupe EN. Quatre amputations majeures et une mineure furent effectuées dans les 30j. dans le groupe CO, aucune en EN, et survenant tous chez des patients en ischémie aiguë. Le taux de thrombose post-opératoire est identique aux alentours de 4% dans les 2 groupes. Au cours du suivi moyen de 32 mois, 5 patients sont décédés. Dans le groupe CO, les perméabilités primaires et secondaire à 6, 12 et 24 mois furent de 86%, 79% et 72% et de 92%, 89% et 86% respectivement. Dans le groupe EN, les perméabilités primaires et secondaire à 6, 12 et 24 mois furent de 79.5%, 79.5% et 72.5% et 90%, 85% et 85% respectivement.
Conclusion : Dans les limites de cette étude, les deux techniques rapportent des résultats similaires de perméabilité à court/moyen terme. Les avantages principaux de l'EN résident toutefois dans la baisse significative du temps opératoire et la baisse de la durée du séjour hospitalier. Il existe néanmoins des différences entre les 2 groupes puisque les patients asymptomatiques avec un bon run-off bénéficient plus souvent de l'endovasculaire.
Keywords
Anévrisme poplité, chirurgie, endovasculaire, artère poplitée
Create date
07/09/2015 8:41
Last modification date
20/08/2019 12:58
Usage data