Consommation de tabac chez les jeunes hommes suisses: quelles influences de l'armée?

Details

Ressource 1Download: BIB_213C0B3EC774.P001.pdf (793.88 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
Serval ID
serval:BIB_213C0B3EC774
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Consommation de tabac chez les jeunes hommes suisses: quelles influences de l'armée?
Author(s)
BARRAS M.
Director(s)
CORNUZ J.
Codirector(s)
CLAIR C.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2014
Language
french
Number of pages
33
Abstract
Le tabac à priser, appelé "snuff" ou encore "chnouff", est la plus ancienne forme de tabac connue en Europe (1). Il aurait été importé en Europe en 1493 par un moine Franciscain voyageant avec Christophe Colomb au retour des Caraïbes (2). Le tabac à priser consiste en une fine poudre de tabac communément brune actuellement vendue dans de petites boîtes de métal rondes. Dans la suite du manuscrit nous utiliserons le terme snuff pour désigner le tabac à priser. Il fait partie d'un groupe de produits appelé "tabac sans fumée" (en anglais "smokeless tobacco") comprenant également la snus (« moist snuff » en anglais, tabac non- fermenté destiné à une absorption par la muqueuse orale à ne pas confondre avec la snuff), et le tabac à mâcher (feuilles de tabac broyées ou compacts mastiquées puis recrachées). La plupart des articles scientifiques publiés sur le tabac sans fumée concernent la snus car elle est largement consommée dans les pays nordiques (en Suède et en Norvège plus particulièrement) et dans certains milieux sportifs.
Keywords
tabac sans fumée, tabac à priser, armée suisse, école de recrue
Create date
07/09/2015 9:12
Last modification date
20/08/2019 12:57
Usage data