ICE-EXTENT VARIATIONS AND POST-GLACIAL EROSION IN THE MONT BLANC MASSIF

Details

Ressource 1Download: LehmannB_PhD_manuscript-OK.pdf (16853.36 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_2077596C0B8A
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
ICE-EXTENT VARIATIONS AND POST-GLACIAL EROSION IN THE MONT BLANC MASSIF
Author(s)
LEHMANN BENJAMIN
Director(s)
Herman Frédéric
Institution details
Université de Lausanne, Faculté des géosciences et de l'environnement
Publication state
Accepted
Issued date
2019
Language
english
Abstract
Afin d’appr´ehender l’effet des variations climatiques sur les environnements alpins, il est n´ecessaire d’´etudier le pass´e des syst`emes montagneux. Depuis le dernier maximum glaciaire (LGM), il y a environ 20 000 ans, les glaciers alpins se sont retir´es des r´egions de plaine et de leurs zones d’accumulation en altitude. Cette transition modifia consid´erablement la g´eographie alpine en allimentant de grands lac d’eau douce, en lib´erant de consid´erable quan- tit´ee de s´ediments et en exposant d’importantes ´etendues de surfaces rocheuses. Pourtant, les reconstitutions des conditions environnementales depuis le LGM restent peu document´ees. Une des principales limitations est le manque de contraintes temporelles pr´ecises dans la reconstruction des extensions glaciaires pass´ees.
Diff´erentes m´ethodes g´eochronologiques ont ´et´e d´evelopp´ees et appliqu´ees pour dater les marqueurs g´eomorphologiques ou s´edimentaires sp´ecifiques de la dynamique des glaciers. R´ecemment, la datation de l’exposition de surface par luminescence stimul´ee optiquement (OSL) a ´et´e d´evelopp´ee, offrant l’occasion d’am´eliorer les reconstructions des extensions glaciaires pass´ees. Cette m´ethode est bas´ee sur la sensibilit´e du signal OSL des min´eraux
`a la lumi´ere. Lors d’une exposition le signal OSL est remis `a z´ero dans les premiers mil- lim`etres sup´erieurs de la surface rocheuse expos´ee.
Dans cette th`ese, j’´etudie le potentiel de la datation d’exposition de surface OSL `a partir de polis glaciaires sur les flancs de la Mer de Glace, glacier embl´ematique du massif du Mont- Blanc. Je montre tout d’abord que cette m´ethode permet de reconstruire les ´epaisseurs pass´ees du glacier depuis le Petit Aˆge Glaciaire, c’est `a dire depuis la deuxime moiti´e du XIXe si`ecle. Je montre ensuite que sur de plus longues p´eriodes, la m´ethode est sensible `a l’´erosion de surface. En la combinant avec une autre m´ethode de datation: la datation par cosmog´enie nucl´eide, je montre qu’il est possible de contraindre l’´evolution de l’´erosion de surface et des variations d’´epaisseur du glacier depuis 20 000 ans.
En appliquant cette nouvelle approche sur des profiles verticaux de surfaces de roches mou- ton´ees sur les bords de la Mer de Glace, je d´emontre que l’intensit´e de l’´erosion varie avec l’altitude. Plus les surfaces sont haute, plus l’´erosion est faible. De plus, les r´esultats mon- trent des intensit´es d’´erosion tr`es fortes par rapport `a ce qui est g´en´eralement admis dans ces environnements de montagnes. La distribution vertical et l’intentist´e des taux d’´erosion pour- raient la cons´equence des facteurs morphom`etrique et climatiques propres aux environnement de haute montagne, comme la pente des surfaces rocheuses ou la distribution du manteau neigeux. Enfin, les reconstitutions glaciaires sugg`erent des secnarios d’amincissement glaciaire potentiellement rapide `a la fin du dernier maximum glaciaire.
Create date
13/08/2019 12:16
Last modification date
16/11/2019 7:16
Usage data