Le silence de Des Grieux

Details

Serval ID
serval:BIB_1D81D34243A8
Type
Article: article from journal or magazin.
Collection
Publications
Institution
Title
Le silence de Des Grieux
Journal
Poétique
Author(s)
Escola Marc
ISSN
1245-1274
1968-3871
Publication state
Published
Issued date
2018
Volume
184
Number
2
Pages
167
Language
french
Abstract
En s'appuyant sur l'analyse de la composition du plus bref des romans de Prévost, on cherche ici à inaugurer une réflexion de méthode sur la marge de manœuvre consentie au lecteur face aux possibles silences d’une fiction à la première personne. La formule impose d’emblée de distinguer entre exactitude et complétude : si l’exactitude d’un récit homodiégétique demeure en toute rigueur invérifiable, sauf à disposer d’une version de l’histoire par un narrateur second qui permette des recoupements, il reste loisible de s’interroger sur des phénomènes relevant de la régie du récit : ellipses manifestes ou signalées par leur comblement rétrospectif dans des analepses complétives (ou paralipses), ruptures patentes dans l’allure de la narration ou variations de rythme (anisochronies), soit par exemple la préférence accordée au sommaire sur la scène (ou inversement) dans le traitement de telle péripétie, ou les pauses caractérisées par l’inflation du commentaire au détriment de l’avancée du récit, privilège accordé au style indirect sur le discours rapporté (ou inversement), séquençage des épisodes, etc. Autant de phénomènes textuels qui signalent à leur façon des choix de composition, interprétables en première instance comme des décisions du narrateur possiblement sujettes à caution – et en dernière instance comme des ruses du romancier qui encourage par eux une libre évaluation par le lecteur de la stratégie discursive du narrateur. Ce qui revient à rappeler que, dans un récit de fiction à la première personne, tout phénomène narratif mérite d’être deux fois évalué : sur le plan esthétique, comme choix du romancier ; sur le plan rhétorique, comme manœuvre du narrateur – les décisions du premier conditionnant les raisons que le lecteur peut imputer spéculativement au second. Pour le dire autrement : l’auteur d’une fiction à la première personne peut composer le récit de telle sorte que la narration délivrée par le personnage apparaisse comme une version parmi d’autres, en ménageant par là au lecteur une marge d’appréciation quant à la fiabilité de la narration.
Create date
19/11/2018 15:44
Last modification date
20/08/2019 13:53
Usage data