Métacognition et symptômes dans le trouble de la personnalité borderline

Details

Ressource 1Download: Mémoire no 3389 Mme Salvador.pdf (708.82 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
Serval ID
serval:BIB_1D631C7C8126
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Métacognition et symptômes dans le trouble de la personnalité borderline
Author(s)
SALVADOR S.
Director(s)
DESPLAND J.-N.
Codirector(s)
KRAMER U.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2016
Language
french
Number of pages
28
Abstract
Le trouble de la personnalité borderline est un grave trouble psychique qui se caractérise par une grande impulsivité, une instabilité des relations interpersonnelles, des émotions et de l'image de soi, ainsi que la présence de mécanismes de défense typiques. Il est fréquemment associé à d'autres troubles des axes I et/ou II et présente un taux de mortalité élevé. Comme pour les autres troubles de la personnalité, les personnes souffrant du trouble borderline éprouvent des difficultés à réguler leurs émotions et interagir avec les autres. Ceci est en partie expliqué par une capacité diminuée à prendre conscience de soi, identifier l'état cognitivo-émotionnel des autres et utiliser ces connaissances pour résoudre des problèmes personnels. Ces compétences sont regroupées sous le terme de métacognition et sont nécessaires à l'adaptation sociale. Il semble intéressant de se pencher sur le lien entre le niveau de métacognition et les symptômes afin d'étudier l'utilité des thérapies ciblées sur l'amélioration de la métacognition.
Cette étude a pour objectif de déterminer par une approche quantitative la corrélation entre le niveau de métacognition et le niveau de symptômes en testant l'hypothèse suivante : le niveau de métacognition est négativement corrélé au niveau de symptômes. Autrement dit, plus la capacité de métacognition est présente, moins le patient présente de symptômes. L'étude porte sur 37 patients atteints du trouble de la personnalité borderline dont les premières et avant-dernières séances de thérapie ont été codées par MAS (Metacognitive Assessment Scale). Tous les patients ont un score sur OQ-45 (Outcome Questionnaire-45). Des analyses de corrélation et régression ont été utilisées pour tester l'hypothèse opérationnelle.
Les résultats ont montré une relation inverse significative entre le score de MAS total et le score de relations interpersonnelles de l’OQ-45 ainsi qu’entre le score de Mastery de la MAS et le score de relations interpersonnelles. Cela suggère qu'en général un patient avec une plus grande capacité métacognitive présente moins de symptômes. On peut donc se demander si le trouble de la personnalité borderline est la conséquence d'une faible métacognition dont l'amélioration pourrait mener à une diminution des symptômes, voire une guérison de cette maladie. Ainsi cette étude s'inscrit dans une démarche globale cherchant à améliorer les thérapies à disposition pour le trouble de la personnalité borderline.
Keywords
Métacognition, Mentalisation, cognition sociale, trouble de la personalité borderline, relations interpersonnelles
Create date
06/09/2017 9:33
Last modification date
20/08/2019 12:53
Usage data