Prise en charge de la tuberculose dans le canton de Vaud

Details

Ressource 1Download: BIB_1A6DEA904A5E.P001.pdf (988.59 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
Serval ID
serval:BIB_1A6DEA904A5E
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Prise en charge de la tuberculose dans le canton de Vaud
Author(s)
CHEVALLIER E.
Director(s)
NICOD L.
Codirector(s)
MAZZA-STALDER J.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2015
Language
french
Number of pages
23
Abstract
La tuberculose est une maladie infectieuse représentant un enjeu mondial et sa prise en charge s'inscrit dans un programme de lutte contre la tuberculose par l'OMS qui a pour objectif de guérir plus de 85% des cas. Dans les pays à basse incidence telle que la Suisse, elle atteint en grande majorité des personnes issues de l'immigration, originaires de pays à haute prévalence et des personnes socialement marginalisées. Leur prise en charge est ainsi plus difficile, de par leur vie précaire et instable et nécessite donc des infrastructures pouvant répondre au contexte socio-économique de ces personnes afin d'en optimiser les soins.
Ce présent travail a pour but d'évaluer si les mesures à disposition pour lutter contre la tuberculose dans le canton de Vaud sont efficaces. Pour cela, l'objectif est de quantifier les mesures sociales, médicales, pour le suivi de ces patients et d'analyser le taux de réussite ou d'échec des traitements conduits à terme.
Méthode
Cette étude rétrospective se base sur 326 cas de tuberculose déclarés dans le canton de Vaud, durant la période 2010-2013. La classification de l'OMS et de l'Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires a été utilisée pour définir les résultats de fin de traitement. Les mesures sociales ont été quantifiées et catégorisées selon le travail effectué par l'assistante sociale.
Résultats
Sur les 326 cas, 8 cas ont été exclus, s'avérant ne pas être des tuberculoses. 19 résultats de fin de traitement sont manquants et ne sont pas répertoriés dans les résultats finaux. Ainsi 270 (90,3%) personnes ont terminé avec succès leur traitement (traitement achevé avec ou sans preuve microbiologique). Nous comptabilisons 18 (6%) résultats insatisfaisant dont 2 (0,6%) interruptions de traitement, 1 (0,4%) échec de traitement et 15 (5%) transferts. Si nous considérons les résultats de fin de traitement selon le statut en Suisse, nous obtenons un taux de succès de 85,1% pour les Suisses (moyenne entre les suisses nés en Suisse et les suisses nés à l'étrangers), 97,6% pour les étrangers établis en Suisse, 92,5% pour les requérants d'asile et 61% pour les autres étrangers (sans papiers, touristes, etc.). Concernant les décès, nous en avons recensé 11 (3,7%). Nous remarquons également qu'ils concernent pour l'essentiel des Suisses (10 décès), avec un seul décès chez un étranger établi en Suisse. Les résultats insatisfaisants sont pour la plupart des cas de transfert. 155 (82%) Directly Observed Treatment (DOT) ont été organisés au sein du dispensaire anti-tuberculeux (DAT). L'assistante sociale est intervenue dans plus de la moitié des cas suivis par le DAT.
Conclusion
Le taux de succès de fin de traitement atteint les objectifs de l'OMS. Ainsi, le réseau vaudois de lutte contre la tuberculose montre d'excellentes ressources dans la prise en charge des patients atteints de tuberculose, touchant des populations souvent vulnérables. Les résultats de l'étude sont expliqués d'une part par la mise en place de DOT et la prise en charge sociale, mais surtout par la qualité du réseau vaudois qui permet l'ensemble du processus.
Keywords
Tuberculose, DAT, résultat fin de traitement
Create date
01/09/2016 7:51
Last modification date
20/08/2019 12:51
Usage data