Relation structure-fonction de l'iris de patients présentant un syndrome de Horner

Details

Ressource 1Download: BIB_1674D87A050F.P001.pdf (1292.52 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
Serval ID
serval:BIB_1674D87A050F
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Relation structure-fonction de l'iris de patients présentant un syndrome de Horner
Author(s)
Denisova O.
Director(s)
Kawasaki A.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2011
Language
french
Number of pages
22
Abstract
Contexte:
L'apparition des symptômes oculaires sont observés lors d'une atteinte des afférences oculaires sympathique. Ce syndrome a le nom de Claude-Bernard-Horner(SH). Il est caractérisé par la coexistence de trois signes cliniques- un myosis, un ptôsis et une pseudo-énophtalmie, due respectivement à une paralysie du dilatateur de l'iris, du muscle de Müller et du rétracteur de la paupière inférieure. Ces signes sont liés à la réduction du fonctionnement des muscles à cause d'une dénervation prolongée. On peut observer la pathologie du muscle dilatateur de l'iris comme le retard de redilatation de la pupille dans l'ombre après un flash (Dilation lag) et on peut la confirmer par l'enregistrement sur le pupillographe. Il peut exister des autres signes comme l'anhidrose, vasodilatation de l'hémiface homolatérale, l'hétérochromie irienne avec éclaircissement de la couleur du côté atteint. Ce signe est bien connu lors des CBH congénitaux. Mais existe des rares cas chez des patients avec CBH acquis. Ce phénomène ainsi que l'atrophie secondaire d'iris peuvent être liés à une diminution du nombre d'axones sympathiques.
De plus, Il n'y a pas de donnée sur la comparaison de la durée de «dilation lag » avec la durée de la maladie.
Objectifs:
1.Déterminer la corrélation entre l'ancienneté de la maladie et l'importance de la « dilation lag »
2.Comparer la relation structuro-fonctionnelle des yeux chez les patients avec SH et les yeux des sujets sains, ainsi que deux yeux du même patient avec SH.
3.Mesurer l'épaisseur del'iris chez les personnes avec SH acquise pour voir probablement des signes d'atrophie et hypochromie secondaire.
Méthode:
Une revue de la littérature concernant l'influence de la pathologie de la chaîne sympathique sur les relations structuro-fonctionnelles des yeux sera faite.
La population cible comprend deux groupes. Le premier, des patients avec « dilation lag », présentant ou non une hypochromie et atrophie de l'iris. Ils vont être recrutés parmi des patients avec syndrome d'Horner de l'Hôpital Ophtalmique Jules-Gonin-10-15 personnes. Le deuxième, 10-15 sujets en « bonne santé » en âge comparable.
L'invitation sera transmise par lettre ou par appel téléphonique.
Pour analyser et mesurer la structure de l'iris seront utiliser:
Lampe à fente
Refractomètre
Pupillographe
OCT - Optical Coherence Tomography
Afin de reconstruire l'évolution des patients, leurs dossiers seront utiliser.
Résultats escomptés :
Nous espérons voir :
Une prolongation de « dilation lag » avec la durée de la maladie
Une atrophie d'iris chez les patients avec dénervation sympathique chronique.
Et probablement une hypochromie d'iris.
Valeur escomptée:
Ce travail permettra de mieux connaître l'impact de la pathologie de la chaîne sympathique sur les changements structurels et fonctionnels du segment antérieur de l'oeil.
Il aidera à mieux comprendre les processus physiopathologiques dans le SH.
Create date
21/05/2012 12:44
Last modification date
20/08/2019 12:46
Usage data