SUIVI DE L’ANALGESIE POSTOPERATOIRE ET COMPARAISON EUROPEENNE

Details

Ressource 1Download: Mémoire no 3352 Mme Wiseman.pdf (382.00 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
Secondary document(s)
Download: Mémoire no 3352 Annexes Mme Wiseman.pdf (610.63 [Ko])
State: Public
Version: author
Serval ID
serval:BIB_10CC4D11055D
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
SUIVI DE L’ANALGESIE POSTOPERATOIRE ET COMPARAISON EUROPEENNE
Author(s)
WISEMAN A.
Director(s)
SUTER M.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2016
Language
french
Number of pages
26
Abstract
Plus de 40 millions de personnes sont opérées chaque année en Europe (1) et il s’avère, qu’au moins 50% de ces personnes souffrent de douleurs modérées à sévères dans les suites opératoires, toutes interventions chirurgicales confondues (2).
La prise en charge optimale de la douleur postopératoire aiguë représente un défi, encore à l’heure actuelle, malgré les nombreux progrès thérapeutiques récents (3).
Une gestion adéquate de la douleur péri-opératoire au sens large a toute son importance dans le bon rétablissement du patient chirurgical. Les répercussions multiples d’une prise en charge antalgique postopératoire aiguë insuffisante soutiennent aisément cette affirmation. En effet, des douleurs postopératoires aiguës mal contrôlées sont responsables d’un rétablissement plus lent et plus difficile, d’une morbidité et d’une mortalité augmentées, d’un risque de complications cardio-pulmonaires accru et d’un risque avéré de chronicisation des douleurs (4).
Ainsi, dans l’optique d’améliorer la prise en charge de la douleur postopératoire aiguë, un projet européen multicentrique initié par l’Union Européenne et la société Européenne d’anesthésie, soutenu ce jour par l’IASP (International Association for the Study of Pain), est né : PAIN OUT. Actuellement, plus de 200 hôpitaux participent à ce projet et à son équivalent allemand QUIPS (Qualitätsverbesserung in der postoperativen Schmerztherapie), avec au total, les données de plus de 300’000 patients rassemblés (5). L’objectif de ce projet est de recueillir un volume important de données ayant trait à la douleur postopératoire, en accordant une attention particulière à la perspective du patient, la douleur étant avant tout une expérience subjective (6). Cette base de données de grande envergure servira à l’amélioration de la prise en charge antalgique et de tremplin au développement de nouvelles recherches à ce sujet. La méthode employée offre une alternative intéressante aux études cliniques randomisées contrôlées plus strictes. En effet, avec la possibilité d’inclure un plus grand nombre de patients, l’échantillon étudié est plus diversifié, plus hétérogène, et représente donc mieux la population générale (7). Les hôpitaux participants ont continuellement accès à une comparaison aux autres établissements (benchmarking), ce qui permet un retour quant à la qualité de leur approche et à leurs éventuelles lacunes.
C’est dans ce cadre que s’insère ce travail de maîtrise. Il s’agit tout d’abord de recueillir des données brutes sur la situation antalgique aiguë actuelle au CHUV, afin d’évaluer l’efficacité de nos méthodes de prise en charge puis, de comparer nos résultats aux autres établissements européens enregistrés dans la base de données PAIN OUT. Les interventions similaires relevantes sont ensuite regroupées et leurs outcomes analysés. Enfin, une brève mise en lumière des différentes approches anesthésiologiques/antalgiques et de leurs répercussions sur la satisfaction des patients est faite.
Cette collaboration avec PAIN OUT nous permet finalement de rester informés des stratégies optimales de prise en charge de douleur postopératoire aiguë et de travailler ensemble dans la poursuite d’une meilleure satisfaction des patients.
Keywords
pain, pain management, postoperative pain, acute postoperative pain, PAIN OUT
Create date
06/09/2017 8:22
Last modification date
20/08/2019 12:38
Usage data