Outcome après prothèse d'épaule inversée : influence de paramètres locaux et généraux liés au patient

Details

Ressource 1Download: Mémoire no 5702 Mme Baumgartner.pdf (383.59 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_03C9D163B966
Type
A Master's thesis.
Publication sub-type
Master (thesis) (master)
Collection
Publications
Institution
Title
Outcome après prothèse d'épaule inversée : influence de paramètres locaux et généraux liés au patient
Author(s)
BAUMGARTNER L.
Director(s)
FARRON A.
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2018
Language
french
Number of pages
18
Abstract
Généralités
Les différentes arthropathies de l’épaule sont un problème fréquemment rencontré dans le
cabinet du médecin généraliste et qui peuvent s’avérer douloureuses et très invalidantes pour
la réalisation des gestes de la vie quotidienne. Lorsque le traitement conservateur ne suffit
plus à améliorer ou du moins à stabiliser la situation, un traitement chirurgical peut alors être
envisagé, notamment la pose d’une prothèse d’épaule dans le but d’améliorer la mobilité
articulaire et de soulager les douleurs.
Bien que la mise en place de la première prothèse d’épaule par Jules-Emile Péan date de la
fin du 19ème siècle (1), le développement de l’arthroplastie de l’épaule commence au milieu
du 20ème siècle lorsque Neer développe une hémiprothèse destinée à traiter les fractures de
l’humérus proximal ainsi que leurs séquelles (2). Depuis, différentes techniques ont vu le jour
et on compte actuellement trois types d’implants majoritairement utilisés pour l’arthroplastie
de l’épaule : l’HA, la PTEa et la PTEi.
L’incidence des remplacements prothétiques d’épaule a considérablement augmenté depuis
les années 2000. Selon une étude parue dans « The Journal of Bone and Joint Surgery » en
2011, une hausse du nombre d’arthroplasties de l’épaule faites aux Etats-Unis a été mise en
évidence et elle serait principalement due à la pose de prothèses totales (Annexe 1). On peut
voir dans ce graphe que le nombre d’HA de l’épaule augmente de manière linéaire, alors que
le nombre de prothèses totales d’épaule augmente beaucoup plus rapidement, avec un pic en
2004, correspondant à l’acceptation de la prothèse totale inversée d’épaule par la « United
States Food and Drug Administration » en novembre 2003 (3).
Create date
03/09/2019 11:15
Last modification date
08/09/2020 6:08
Usage data