Le rôle de la réduction phonétique dans I'expression de la proximité sociale : Étude acoustique des voyelles orales du français québécois dans difFérentes situations de communication.

Details

Ressource 1Download: These_Melanie_Lancien_2021-OK.pdf (160131.03 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_03594ED8CEEE
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
Le rôle de la réduction phonétique dans I'expression de la proximité sociale : Étude acoustique des voyelles orales du français québécois dans difFérentes situations de communication.
Author(s)
Lancien Mélanie
Director(s)
Côté Marie-Hélène
Institution details
Université de Lausanne, Faculté des lettres
Publication state
Accepted
Issued date
2021
Language
french
Abstract
Cette thèse propose une analyse de l’adaptation de la parole à l’interlocuteur·trice à travers les prismes de l’hyper-hypoarticulation et de l’accommodation. Nous analysons 140 436 occurrences de voyelles produites par 20 locuteurs et locutrices du français québécois dans le but d’observer leur positionnement en termes de réduction phonétique en fonction de la tâche demandée et de l’interlocuteur·trice avec qui elle est réalisée. Chacune de ces 20 personnes a dû lire des mots en isolation et dans des phrases porteuses, et réaliser une tâche d’identification de différences entre images seul·e, avec son ou sa conjoint·e, avec un enquêteur inconnu québécois et avec une enquêtrice inconnue française. L’analyse des voyelles à travers quatre mesures spectrales et une mesure temporelle montre globalement les patterns suivants (du plus au moins hypoarticulé) : Interaction < Seul·e < Lecture, et Couple < Inconnu Local≤ Inconnue Française. La prise en compte de quatre types de mesures rythmiques montre également que la parole est plus lente lorsque la distance sociale entre les interlocuteur·trice·s est plus forte et dans les tâches les moins interactives. L’hypoarticulation paraît donc être un moyen possible pour véhiculer des informations concernant la distance sociale, par une adaptation au type d’interlocuteur·trice avec qui se déroulent les interactions.
--
This thesis proposes an analysis of speech adaptation to the interlocutor through the prisms of hyper-hypoarticulation and accommodation. We analyze 140,436 tokens of vowels produced by 20 speakers of Quebec French in order to observe their positions in terms of phonetic reduction according to the task performed and the interlocutor with whom it is performed. Each of these 20 speakers had to read words in isolation and in carrier sentences, and perform a task of difference identification between images alone, with his or her spouse, with an unknown interviewer from Quebec, and with an unknown French interviewer. Vowel analysis by the mean of four spectral measures and one temporal measure shows overall the following patterns (from most to least hypoarticulated) : Interaction < Alone < Reading, and Couple < Local Stranger ≤ French Stranger. The analysis of four rhythmic measures also shows that speech rate is slower when the social distance between interlocutors is strong and in the less interactive situations. Hypoarticulation therefore seems to be a possible mean of conveying information concerning social distance, by adapting to the type of interlocutor with whom the interactions take place.
Create date
05/08/2021 10:12
Last modification date
22/09/2021 6:38
Usage data