Acceptation de la vaccination SARS-CoV-2 par les femmes enceintes et allaitantes lors de la première vague de pandémie : Une étude transversale suisse

Details

Ressource 1Download: thèse-SS-OK.pdf (1092.03 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_00B572726E81
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
Acceptation de la vaccination SARS-CoV-2 par les femmes enceintes et allaitantes lors de la première vague de pandémie : Une étude transversale suisse
Author(s)
STUCKELBERGER Sarah
Director(s)
BAUD David
Codirector(s)
POMAR Léo
Institution details
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Publication state
Accepted
Issued date
2022
Language
french
Abstract
Alors que plusieurs études ont montré que les femmes enceintes représentent une population à risque de contamination par le SARS-CoV-2 et que la vaccination est maintenant disponible en Suisse, ce travail de thèse s’intéresse au taux d’acceptation du vaccin SARS-CoV-2 parmi les femmes
enceintes et allaitantes suisses, ainsi qu’aux différents facteurs influençant le choix ou non de se faire vacciner.
Les données concernant l’acceptation de la vaccination chez les femmes enceintes et allaitantes suisses, ainsi que les différents facteurs influençant cette décision, sont extraites d’une étude européenne multi-centrique conduite dans plusieurs pays (Suisse, Belgique, Irlande, Norvège, Pays- Bas et Angleterre) sous forme de questionnaire en ligne, accessible du 18.06.2020 au 12.07.2020 sur différents sites web, forums et médias sociaux. Cette étude, publiée en février 2021, a investigué
l’impact global que la première vague de pandémie SARS-CoV-2 a eu sur les femmes enceintes et allaitantes, notamment sur leur expérience de grossesse ou allaitement, sur leur quotidien personnel et professionnel, leur santé psychique, leur relation avec les soignants, l’utilisation de médicaments ainsi que l’impact sur leur position face à la vaccination durant la grossesse ou l’allaitement.
Ce travail de thèse montre que seul un tiers des femmes interrogées accepteraient de se faire vacciner contre le SARS-CoV-2, chiffre particulièrement bas en comparaison avec des études similaires menées dans d'autres pays. Il identifie différents facteurs contribuant à l'acceptation ou au refus d'une telle vaccination chez les femmes enceintes et allaitantes suisses et montre que ces éléments n'influençent pas uniquement la volonté de se faire vacciner contre le SARS-CoV-2, mais qu'ils concernent la majorité des autres vaccins préconisés pendant la grossesse ou l'allaitement.
Ainsi, les patientes jeunes, étant en situation de précarité, ou avec un niveau d'éducation plus bas seraient plus réticentes à se faire vacciner. Les patientes résidant en Suisse Alémanique, moins touchée par la première vague, étaient également plus réticentes à la vaccination.
Ce travail souligne l’importance d’identifier les barrières à la vaccination pendant la grossesse et l'allaitement pour optimiser la prise en charge et la protection des mères et de leurs enfants contre les virus passés, présents et futurs.
--
As pregnant women are at high risk of severe SARS-CoV-2 infection and COVID-19 vac- cines are available in Switzerland, this study aimed to assess the willingness of Swiss pregnant and breastfeeding women to become vaccinated. Through a cross-sectional online study conducted after the first pandemic wave, vaccination practices and willingness to become vaccinated against SARS- CoV-2 if a vaccine was available were evaluated through binary, multi-choice, and open-ended questions. Factors associated with vaccine willingness were evaluated through univariable and multivariable analysis. A total of 1551 women responded to questions related to the primary out- come. Only 29.7% (153/515) of pregnant and 38.6% (400/1036) of breastfeeding women were willing to get vaccinated against SARS-CoV-2 if a vaccine had been available during the first wave. Positive predictors associated with SARS-CoV-2 vaccine acceptance were an age older than 40 years, a higher educational level, history of influenza vaccination within the previous year, having an obstetrician as the primary healthcare practitioner, and being in their third trimester of pregnancy. After the first pandemic wave, Switzerland had a low SARS-CoV-2 vaccination acceptance rate, emphasizing the need to identify and reduce barriers for immunization in pregnant and breastfeeding women, par- ticularly among the youngest and those with a lower educational level.
Keywords
SARS-CoV-2, coronavirus, COVID-19, pregnancy, breastfeeding, vaccine willingness
Create date
05/07/2022 10:29
Last modification date
12/07/2022 6:08
Usage data